Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier L’Extraordinaire Voyage du Fakir

Thématiques abordées

Éthique, éducation, mœurs
Société
Géographie
Psychologie

Aspects du film analysés

Sens du film
Mise en scène

Mots-clés

Inde
migration
tourisme touriste touristes
voyage
pauvreté
exclusion
richesse
amour
éducation

L’Extraordinaire Voyage du Fakir

de Ken Scott

  • Indication
    France/ Belgique/ Inde, 2018, 1h32
  • Genre
    Drame/Comédie, Conte
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale anglaise
  • Format
    32 pages, 210 x 297, 6.30€
Acheter ce dossier Consulter un extrait

L’Extraordinaire Voyage du fakir est un conte cinématographique qui met en scène un jeune gamin de Bombay qui vit avez ses copains de petites arnaques en se faisant passer pour un fakir. Devenu adulte, mais sans un sou, il décide pourtant de partir pour Paris où il est persuadé de retrouver son père qu’il ne connaît pas… C’est le début d’un périple improbable qui lui fera découvrir un monde et des réalités qu’il ne soupçonnait pas.
Adapté d’un best-seller de Romain Puértolas, le film recourt à l’humour, à la fantaisie, à l’imaginaire, à l’onirisme même, pour traduire une expérience de vie profondément humaine. Si le héros ne rêve en effet que de devenir riche, il va faire l’expérience de l’exclusion, du rejet, de la haine même, dont sont notamment victimes les réfugiés, avant de découvrir des valeurs plus hautes et plus dignes. Cette leçon morale est finement dessinée au cours de multiples aventures et rebondissements où les clichés — qui concernent notamment un célèbre marchand de meubles —, les stéréotypes et autres cartes postales sont malicieusement détournés. Et l’humanité des personnages l’emporte toujours sur la caricature.

Ce dossier pédagogique consacré à l’Extraordinaire Voyage du fakir propose plusieurs animations à mettre en œuvre rapidement après la projection avec les jeunes spectateurs entre douze et quinze ans environ.
Il propose d’abord de revenir sur le récit mis en scène dans ce film. Il aborde ensuite ses différents thèmes et essaie d’en dégager à la fois l’importance et la signification. Enfin, il aborde la dimension esthétique de la mise en scène dont la dimension imaginaire est largement assumée et illustrée par de multiples procédés très visibles.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier