Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier La Clé des champs

Thématiques abordées

Sciences, techniques, environnement

Aspects du film analysés

Mise en scène
Sens du film
Personnages
Réactions, émotions, point de vue des spectateurs
Trucages et effets spéciaux

Mots-clés

enfants enfance
nature
rêve
découverte
original originalité




La Clé des champs

de Claude Nuridsany et Marie Pérrenou

  • Indication
    France, 2011, 1h21
  • Genre
    Documentaire / Docu-fiction, Conte
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale en français
  • Format PDF
    24 pages, 210 x 297, 5,6€
Consulter un extrait

Pendant ses vacances d’été, un jeune garçon solitaire tombe sous le charme d’une mare abandonnée dans un écrin de verdure. À force de contemplation, il découvre là un petit monde peuplé de créatures étonnantes, fascinantes, parfois effrayantes, qui devient bientôt son refuge contre la dureté du monde adulte. C’est d’ailleurs avec beaucoup de mal qu’il accepte de partager ce royaume enchanté avec une fillette dont il a remarqué les traces et qu’il se met à épier, choqué par la manière dont elle transforme les coquelicots en poupées ou encore les feuilles en frêles embarcations. Pour lui, en effet, la nature doit rester vierge et intacte. Petit à petit, pourtant, les deux enfants s’apprivoisent et deviennent inséparables…
Conte naturel, La Clé des champs s’inscrit dans un univers intemporel, sans dialogues et sans repères spatiaux précis. Évoluant au fil d’un récit raconté en voix-off par un adulte qui se souvient de son enfance avec nostalgie, le film poursuit, grâce aux techniques macro photographiques, l’exploration de l’infiniment petit entamée dans l’éblouissant Microcosmos, le peuple de l’herbe (1996). Tritons, rainettes et libellules prennent cette fois la place des petits animaux de la prairie pour devenir les artistes délicats d’un ballet poétique sur nénuphars et tiges de roseaux, le tout magnifié par la musique de Bruno Coulais et un environnement sonore des plus réussis.

Au sommaire du dossier :
• Premières impressions
• Des scènes amusantes
• Des scènes surprenantes
• Des scènes étranges, oniriques
• Des scènes inquiétantes
• Identifier les « acteurs » du film
• Qui raconte l’histoire?


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier