Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du film Le Sixième enfant

Prochaines séances

  • 2022-10-05 12:00
  • 2022-10-05 12:00
  • 2022-10-05 20:00
  • 2022-10-05 20:15
  • 2022-10-06 14:00
  • 2022-10-06 16:00
  • 2022-10-06 18:00
  • 2022-10-06 20:45
  • 2022-10-07 14:00
  • 2022-10-07 16:00
  • 2022-10-07 20:00
  • 2022-10-07 20:15
  • 2022-10-08 14:00
  • 2022-10-08 15:30
  • 2022-10-08 19:45
  • 2022-10-08 20:30
  • 2022-10-09 14:00
  • 2022-10-09 18:00
  • 2022-10-09 18:15
  • 2022-10-10 12:00
  • 2022-10-10 12:05
  • 2022-10-10 16:15
  • 2022-10-10 20:30
  • 2022-10-10 20:45
  • 2022-10-11 14:00
  • 2022-10-11 14:00
  • 2022-10-11 18:00
  • 2022-10-11 18:45
  • 2022-10-12 12:00
  • 2022-10-12 12:10
  • 2022-10-12 17:45
  • 2022-10-12 20:00
  • 2022-10-13 12:00
  • 2022-10-13 14:15
  • 2022-10-13 18:15
  • 2022-10-13 18:15
  • 2022-10-14 14:45
  • 2022-10-14 16:00
  • 2022-10-14 20:15
  • 2022-10-15 13:45
  • 2022-10-15 19:45
  • 2022-10-15 20:15
  • 2022-10-16 15:45
  • 2022-10-16 18:15
  • 2022-10-17 12:00
  • 2022-10-17 12:00
  • 2022-10-17 18:15
  • 2022-10-17 20:15
  • 2022-10-18 13:45
  • 2022-10-18 14:00
  • 2022-10-18 18:00
  • 2022-10-18 20:00
  • 2022-10-19 12:15
  • 2022-10-19 20:15
  • 2022-10-20 15:45
  • 2022-10-20 16:00
  • 2022-10-20 20:45
  • 2022-10-21 12:00
  • 2022-10-21 16:15
  • 2022-10-21 18:00
  • 2022-10-22 18:00
  • 2022-10-22 19:30
  • 2022-10-23 17:45
  • 2022-10-23 18:15
  • 2022-10-24 12:00
  • 2022-10-24 15:45
  • 2022-10-24 20:45
  • 2022-10-25 18:00
  • 2022-10-25 20:30
  • 2022-10-26 12:00
  • 2022-10-26 17:45
  • 2022-10-26 18:45
  • 2022-10-27 12:10
  • 2022-10-27 14:00
  • 2022-10-27 18:00
  • 2022-10-28 14:15
  • 2022-10-28 20:00
  • 2022-10-29 12:15
  • 2022-10-29 20:15
  • 2022-10-29 20:15
  • 2022-10-30 14:00
  • 2022-10-30 15:30
  • 2022-10-31 11:45
  • 2022-10-31 12:10
  • 2022-10-31 18:15
  • 2022-11-01 16:00
  • 2022-11-01 20:00
  • 2022-11-02 17:30
  • 2022-11-02 18:00
  • 2022-11-03 14:15
  • 2022-11-03 17:45
  • 2022-11-04 12:00
  • 2022-11-04 16:00
  • 2022-11-04 20:15
  • 2022-11-05 16:00
  • 2022-11-05 17:45
  • 2022-11-06 18:15
  • 2022-11-06 20:15
  • 2022-11-07 12:15
  • 2022-11-07 20:00
  • 2022-11-07 20:15
  • 2022-11-08 12:00
  • 2022-11-08 13:45
  • 2022-11-08 16:15
  • 2022-11-08 18:00
  • 2022-11-09 12:00
  • 2022-11-09 13:45
  • 2022-11-10 17:30
  • 2022-11-10 20:45
  • 2022-11-11 14:00
  • 2022-11-12 12:00
  • 2022-11-13 13:45
  • 2022-11-13 18:00
  • 2022-11-14 15:45
  • 2022-11-15 14:00
  • 2022-11-15 17:45

Le Sixième enfant

  • Réalisé par
    Léopold Legrand
  • Interprété par
    Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe,Judith Chemla, Damien Bonnard
  • Distributeur
    Cinéart
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2022
  • Durée
    1 h 32
  • Version
    Version française
  • Type
    Drame
  • Date de sortie
    2022-10-05

Ce premier film d’un jeune réalisateur belge est d’une maîtrise absolue ! Porté par un quatuor de comédiens qui transcendent les personnages, Le Sixième Enfant est le genre de films qu’on voudrait voir en permanence sur nos écrans, tant Léopold Legrand est un raconteur d’histoires

Franck est ferrailleur. Avec sa femme Meriem, ils ont cinq enfants. Gitans sédentarisés un peu par la force des choses, ils vivent dans un campement de caravanes en périphérie d’une grande ville. Malgré son travail, Franck croule sous les dettes. Anna et Julien sont avocats dans les beaux quartiers. Les deux couples n’ont rien en commun. Franck et Meriem sont parents d’une famille nombreuse, Anna et Julien ne parviennent pas à avoir d’enfant. Un accident de la route mène Franck devant le tribunal où il est défendu par Julien. Lorsque Meriem comprend qu’un sixième bébé est en route, les deux couples imaginent un arrangement impensable.

Les premières scènes du film racontent la précarité, la vie quotidienne comme une lutte sans relâche, la difficulté à joindre les deux bouts. Entassés à sept dans une caravane, la famille de Franck survit. Certes, ils sont entourés par leur clan : dans le campement, les enfants jouent au foot, font du vélo, s’amusent ensemble, chacun et chacune se préoccupent de la santé des autres habitants, et même si la misère est clairement présente, la communauté veille et prend soin des siens. À l’opposé, Julien et Anna semblent isolés dans leur appartement confortable, leur vie leur paraît propre et réglée, à l’abri du moindre incident. La rencontre entre les deux couples va faire exploser toutes leurs certitudes et amener un véritable tsunami dans leur vie. Les pousser à commettre un acte irrationnel, désespéré, et sans doute perdu d’avance.

C’est toute la force du film. Malgré un postulat de base dramatique et inimaginable, le scénario tient la route jusqu’au bout et l’histoire fonctionne sans heurt. Les quatre comédiens sont remarquables de justesse : Judith Chemla et Damien Bonnard incarnent à la perfection ce couple affligé par une situation financière qui les pousse à imaginer un scénario improbable pour sauver leur famille. Face à eux, Sara Giraudeau et Benjamin Lavernhe se laissent peu à peu submerger par cet espoir insensé qu’ils nourrissent depuis des années : devenir parents. Eux qui peuvent pourtant réciter le code pénal par cœur perdent tous les repères qui, jusque-là, ont régi leur existence bourgeoise.Une vie décente pour les uns, une vie de famille pour les autres. Entre les deux, de grands principes de loi qui ne tiennent pas la route devant l’évidence du quotidien et le désespoir des deux couples. « Nous, on n’arrive plus à les nourrir, et vous, vous ne parvenez pas à en avoir. C’est pas juste », dira Franck à Julien. Et nous, blottis dans notre fauteuil de cinéma, on assiste à ce déchirement terrible, à cet arrangement invraisemblable. Impossible de juger, de ne pas comprendre. Impossible de ne pas pleurer avec ces deux mères qui souffrent dans leur chair. Du grand cinéma qui bouleverse les codes de la morale bienpensante et fait réfléchir à nos actes : ceux qu’on pose, ceux qu’on manque et ceux qu’on aimerait tant avoir rêvés.

LAURENCE HOTTART, les Grignoux

Fiche PDF du film

 Tweet