Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du film Mes jours de gloire

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Mes jours de gloire

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Antoine de Bary
  • Interprété par
    Vincent Lacoste, Emmanuelle Devos, Christophe Lambert, Noée Abita
  • Distributeur
    Athena Films
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2019
  • Durée
    1:38
  • Version
    Version française
  • Date de sortie
    2019-01-29

Une comédie douce-amère sur la fin de l’enfance… Mais que faire quand celle-ci arrive à l’approche de la trentaine ? Antoine de Bary signe un premier film drôle et touchant avec un Vincent Lacoste magistral dans un rôle de clown triste tout en nuances

Adrien est un Peter Pan des temps modernes. Il a beau avoir presque trente ans, il vit encore comme un enfant. Petit, il a connu le succès en tant qu’acteur, mais c’était il y a plus de dix ans et, aujourd’hui, Adrien n’a plus un sou. Il retourne ainsi vivre chez ses parents et tente de donner un coup de fouet à sa vie. Entre la possibilité d’une histoire d’amour et celle d’un retour qu’il s’imagine triomphant en tant qu’acteur, le chemin d’Adrien sera semé d’embûches…

Adrien fait partie de cette fameuse génération Y, née fin des années 1980 ou début des années 1990. Ceux-là mêmes qui avaient 20 ans en 2010 et dont le cinéma et la télévision nous ont conté les galères (Mobile Home, Baden Baden, la série Girls) n’ont pas l’air de mieux s’en sortir à trente ans. C’est le cas d’Adrien, et celui-ci n’est pas aidé par le fait que son enfance fut facile, bercée d’illusions et de succès, rendant d’autant plus dur le retour à la réalité. Antoine de Bary, dont c’est le premier film, a le chic pour décrire ce petit microcosme parisien dans lequel évolue Adrien. Sa mère (Emmanuelle Devos) est psy, son père (Christophe Lambert) tente d’écrire un roman et passe ses journées en pyjama cherchant l’inspiration. On sent le petit côté intellectuel, bel esprit, qui leur confère aussi une légèreté, un humour nonchalant… Une famille parisienne comme on les aime. Mais si la légèreté est de mise, elle n’occulte pas le terreau plus sombre qui affleure derrière les pirouettes de son personnage principal. Adrien, avec son air maladroit, à côté de la plaque, dont chacune des mauvaises décisions prête à sourire, souffre peut-être plus qu’on ne le pense de ce non-sens existentiel…

Vincent Lacoste – qui nous impressionne à chacune de ses prestations cinématographiques – offre son allure naturelle, dégingandée et charismatique à ce jeune homme contemporain : un garçon drôle et vulnérable, à la fragilité assumée, qui nous émeut autant qu’il nous fait rire.

ALICIA DEL PUPPO, LES GRIGNOUX

 Tweet