Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film The beach bum

Enseignant

Ce film est disponible également en matinées scolaires

Prochaines séances

  • 2019-08-19 12:15
  • 2019-08-19 18:30
  • 2019-08-19 22:30
  • 2019-08-20 12:00
  • 2019-08-20 17:00
  • 2019-08-21 12:00
  • 2019-08-21 17:30
  • 2019-08-21 20:15
  • 2019-08-22 15:45
  • 2019-08-23 12:00
  • 2019-08-23 14:00
  • 2019-08-23 20:45
  • 2019-08-24 18:15
  • 2019-08-24 20:00
  • 2019-08-25 13:45
  • 2019-08-26 17:30
  • 2019-08-27 16:00
  • 2019-08-27 16:30
  • 2019-08-29 12:00
  • 2019-08-29 20:45
  • 2019-08-30 12:00
  • 2019-08-30 20:30
  • 2019-08-31 18:30
  • 2019-08-31 22:00
  • 2019-09-01 20:35
  • 2019-09-02 16:00
  • 2019-09-03 12:00
  • 2019-09-03 14:15

The beach bum

  • Choisissez une séance
    • Lun. 19 Août | 12:15
    • Lun. 19 Août | 18:30
    • Lun. 19 Août | 22:30
    • Mar. 20 Août | 12:00
    • Mar. 20 Août | 17:00
    • Mer. 21 Août | 12:00
    • Mer. 21 Août | 17:30
    • Mer. 21 Août | 20:15
    • Jeu. 22 Août | 15:45
    • Ven. 23 Août | 12:00
    • Ven. 23 Août | 14:00
    • Ven. 23 Août | 20:45
    • Sam. 24 Août | 18:15
    • Sam. 24 Août | 20:00
    • Dim. 25 Août | 13:45
    • Lun. 26 Août | 17:30
    • Mar. 27 Août | 16:00
    • Mar. 27 Août | 16:30
    • Jeu. 29 Août | 12:00
    • Jeu. 29 Août | 20:45
    • Ven. 30 Août | 12:00
    • Ven. 30 Août | 20:30
    • Sam. 31 Août | 18:30
    • Sam. 31 Août | 22:00
    • Dim. 01 Septembre | 20:35
    • Lun. 02 Septembre | 16:00
    • Mar. 03 Septembre | 12:00
    • Mar. 03 Septembre | 14:15
  • Réalisé par
    Harmony Korine
  • Interprété par
    Matthew McConaughey, Isla Fisher, Snoop Dogg, Zac Efron, Jonah Hill, Martin Lawrence
  • Distributeur
    The Searchers
  • Langue
    anglais
  • Pays d'origine
    États-Unis
  • Année
    2019
  • Durée
    1 h 35
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Date de sortie
    2019-07-31

Le nouveau trip halluciné d’Harmony Korine. Sept ans après Spring breakers, le réalisateur sulfureux signe un film pop, fou, avec un Matthew McConaughey au meilleur de sa forme

À sa sortie en 2013, Spring breakers a profondément divisé le public. Il s’agissait d’une œuvre creuse et immature pour les uns, brillante et nécessaire pour les autres.

The beach bum est fait du même bois. A priori, il ne s’agit que d’un film de poteux comme les autres, mêlant délire et défonce, et vice versa. Mais en y regardant bien, on y décèle pourtant une vibrante satire du rêve américain.

Matthew McConaughey y interprète Moondog, un clochard flamboyant qui écrit de la poésie mais n’en vit pas et passe son temps à boire sous le soleil de Miami, distribuant sa logorrhée alcoolisée (mais tout de même spirituelle) à toute personne croisant son chemin. La trame du film consiste à suivre ses géniales mésaventures alors qu’il tente de remettre la main sur un butin qu’on lui aurait supposément dérobé.

Développant une poésie des drogués qui n’est pas sans rappeler celle du mésestimé Inherent vice (2014), Harmony Korine joue le jeu à fond. Le scénario volontairement confus et les répliques improvisées ne sont que des prétextes pour le réalisateur de se détourner d’une histoire balisée afin de l’amener ailleurs, de suivre un chemin complètement imprévisible. Un peu comme si Godard décidait de refaire The big Lebowski (1998).

Matthew McConaughey s’avère hallucinant en Dude détendu et un peu cinglé, n’hésitant pas à se moquer de son image. Les rencontres qu’il fait dépassent l’entendement. D’abord avec Snoop Dogg qui semble jouer son propre rôle. Puis avec Jonah Hill, Zac Efron et sa barbe en forme de panini, avant d’atteindre l’apothéose au contact de Martin Lawrence lors d’une scène d’anthologie avec des dauphins.

The beach bum a déjà tout du film culte irrévérencieux dont il ne faudra pas attendre vingt ans pour reconnaître les vertus thérapeutiques, cinématographiques et, qui sait, spirituelles.

 Tweet