Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Le daim

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Le daim

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Quentin Dupieux
  • Interprété par
    Jean Dujardin, Adèle Haenel
  • Distributeur
    Athena Films
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2019
  • Durée
    1 h 17
  • Version
    Version française
  • Date de sortie
    2019-07-03

Quentin Dupieux a encore frappé. Surréaliste et déjanté, son nouveau film fait évidemment la part belle aux comportements absurdes, ceux de Jean Dujardin, obsédé par son blouson 100 % daim… La Quinzaine des réalisateurs a ouvert sa sélection sur cet ovni détonnant

Un homme dont on ignore tout, Georges (incroyable Jean Dujardin), fait une longue route jusqu’à une maison perdue dans une campagne française. Il a retiré toutes ses économies, quelque sept mille euros, pour l’achat de sa vie : un « magnifique » blouson pur daim avec de longues franges. Nous, spectateurs, y voyons un blouson étriqué, ringardos, un peu calamiteux pour dire vrai. Mais notre « héros », dès qu’il l'enfile, semble retrouver un sens à sa vie qui n’en avait guère, et décrète qu’il n’a jamais été si beau. Le vieux qui lui vend ce blouson, tout en l’encourageant, n’en revient pas de son aubaine – il n’a jamais vu autant d’argent – et lui donne, en guise de geste commercial, une petite caméra numérique comme on n’en fait plus.

Voilà Georges qui se promeut cinéaste, filmant avec délice et sans aucune cohérence son quotidien anonyme. Sans le sou, il promet à l’hôtel où il loge de l’argent qu’il semble ne plus avoir, mettant en gage son alliance. Au café, il fait la connaissance de Denise, la serveuse (Adèle Haenel), à qui il promet un poste de monteuse sur son prochain film pourvu qu’elle se débarrasse… de son propre blouson. Car notre personnage, fasciné par la douceur de l’étoffe, hypnotisé par l’allure sublime que lui confère sa nouvelle parure – isolé plus que jamais aussi – s’est mis non seulement à parler à son blouson, mais aussi à répondre à sa place, dans des dialogues absurdes d’où il ressort que le blouson est assez exclusif et se verrait bien seul blouson sur terre. Ça tombe bien : Georges s’imagine parfaitement seul porteur de blouson sur terre !

Vont-ils arriver à leurs fins, grâce à leur périple absurdement drôle et absurde tout court ? Jean Dujardin se fond dans le doux dingue univers de Dupieux avec curiosité et gourmandise. On ne lâchera pas d’une demi-frange ce personnage dont nous vous laissons le soin de trouver des explications (ou… pas) à ses comportements.


LES GRIGNOUX

 Tweet