Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Wild Rose

Prochaines séances

  • 2019-08-19 12:00
  • 2019-08-19 14:30
  • 2019-08-19 19:45
  • 2019-08-20 14:15
  • 2019-08-20 17:15
  • 2019-08-21 13:45
  • 2019-08-21 18:15
  • 2019-08-21 22:15
  • 2019-08-22 12:00
  • 2019-08-22 20:45
  • 2019-08-23 12:00
  • 2019-08-23 15:45
  • 2019-08-23 20:00
  • 2019-08-24 18:15
  • 2019-08-24 18:15
  • 2019-08-25 22:15
  • 2019-08-26 16:15
  • 2019-08-26 20:30
  • 2019-08-27 12:00
  • 2019-08-27 12:05
  • 2019-08-28 16:00
  • 2019-08-29 20:15
  • 2019-08-30 14:00
  • 2019-08-31 16:00
  • 2019-09-02 18:00
  • 2019-09-02 20:15
  • 2019-09-03 12:00
  • 2019-09-05 13:45
  • 2019-09-08 20:15
  • 2019-09-10 12:00

Wild Rose

  • Choisissez une séance
    • Lun. 19 Août | 12:00
    • Lun. 19 Août | 14:30
    • Lun. 19 Août | 19:45
    • Mar. 20 Août | 14:15
    • Mar. 20 Août | 17:15
    • Mer. 21 Août | 13:45
    • Mer. 21 Août | 18:15
    • Mer. 21 Août | 22:15
    • Jeu. 22 Août | 12:00
    • Jeu. 22 Août | 20:45
    • Ven. 23 Août | 12:00
    • Ven. 23 Août | 15:45
    • Ven. 23 Août | 20:00
    • Sam. 24 Août | 18:15
    • Sam. 24 Août | 18:15
    • Dim. 25 Août | 22:15
    • Lun. 26 Août | 16:15
    • Lun. 26 Août | 20:30
    • Mar. 27 Août | 12:00
    • Mar. 27 Août | 12:05
    • Mer. 28 Août | 16:00
    • Jeu. 29 Août | 20:15
    • Ven. 30 Août | 14:00
    • Sam. 31 Août | 16:00
    • Lun. 02 Septembre | 18:00
    • Lun. 02 Septembre | 20:15
    • Mar. 03 Septembre | 12:00
    • Jeu. 05 Septembre | 13:45
    • Dim. 08 Septembre | 20:15
    • Mar. 10 Septembre | 12:00
  • Réalisé par
    Tom Harper
  • Interprété par
    Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo
  • Distributeur
    eOne
  • Langue
    anglais
  • Pays d'origine
    Grande-Bretagne
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 40
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Date de sortie
    2019-07-17

Annoncée au printemps et finalement annulée, voici la sortie officielle de Wild Rose, une jolie balade sociale et romantique rappelant l’univers des films de Ken Loach

Avec ses bottes de cowboy, sa veste à franges et sa dégaine de jeune femme impertinente, Rose-Lynn (Jessie Buckley) semblerait tout droit sortie d’un western américain moderne… Si ce n’est qu’au lieu de ça, elle sort tout juste de prison, où elle vient de purger un an pour une sombre histoire de trafic de drogues…

Sa première étape sur le trajet du retour est chez un ancien amant qu’elle arrache littéralement de sa douche pour le traîner sur un gazon public où ils s’adonnent à des ébats quelque peu impudiques. Le décor est celui d’un Glasgow brumeux, où s’élèvent sur le béton une flopée d’HLM, fidèles aux paysages que l’on croise dans le cinéma social britannique.

Pourtant, cette Rose-Lynn, mis à part ses manières indélicates et son langage de charretier, détonne dans ce tableau morose. Son attitude respire l’Amérique, les grands espaces, la liberté d’une vie passée sur les routes à frapper du pied sur des airs de guitare. Son plus grand rêve est d’ailleurs de devenir chanteuse country, et si ça ne tenait qu’à elle, elle aurait déjà quitté ce trou pourri pour tenter sa chance à Nashville, cœur symbolique de la musique country.

Mais voilà, elle a aussi deux enfants à qui elle n’a consacré jusque-là que très peu de temps, et sa mère, Marion (Julie Walters), n’a pas l’intention de lui lâcher la grappe concernant les responsabilités qu’elle est maintenant censée prendre vis-à-vis d’eux. Fini les fantasmes d’adolescentes, il faut qu’elle bosse, trouve un appartement et offre à ses enfants le foyer qu’ils n’ont jamais eu.

Rose-Lynn accepte donc malgré elle une place de femme de ménage dans une maison des beaux quartiers et, contre toute attente, va trouver en la propriétaire du lieu, Susannah (Sophie Okonedo), à la fois une oreille attentive capable de lui fournir de bons conseils, mais surtout une mentor qui va l’aider à croire en elle, en ses talents, et à les considérer non pas comme un caprice de jeune fille rêveuse, mais comme un projet rationnel qui demande du temps et de l’investissement.

Bien sûr, il n’y a pas qu’un pas entre les trottoirs sales de Glasgow et la scène musicale de Nashville, et si Rose-Lynn a de l’énergie à revendre et une ferme volonté, qui sait si elle pourra mener de front sa vie de famille bancale et sa carrière de chanteuse, qui plus est dans un contexte où s’imaginer « faire carrière » est un concept tout à fait farfelu.

Wild Rose est un grand film romantique. Pas de ceux qui nous content les tribulations sentimentales d’une héroïne en manque d’amour, mais de ceux qui évoquent la beauté qui surgit lorsque l’on prend sa destinée en main, que l’on renonce à l’insaisissable pour attraper ce qui est à portée de main, jusqu’à éventuellement trouver sa place dans le monde.

ALICIA DEL PUPPO, LES GRIGNOUX

 Tweet