Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film C'est ça l'amour

Prochaines séances

  • 2019-04-21 17:15
  • 2019-04-21 20:30
  • 2019-04-22 14:00
  • 2019-04-22 14:00
  • 2019-04-22 20:35
  • 2019-04-22 20:45
  • 2019-04-23 12:10
  • 2019-04-23 14:30
  • 2019-04-23 18:15
  • 2019-04-24 12:00
  • 2019-04-24 15:45
  • 2019-04-24 20:15
  • 2019-04-25 12:10
  • 2019-04-25 16:00
  • 2019-04-26 16:15
  • 2019-04-26 18:00
  • 2019-04-26 20:00
  • 2019-04-27 12:00
  • 2019-04-27 17:45
  • 2019-04-27 18:30
  • 2019-04-28 20:15
  • 2019-04-29 12:00
  • 2019-04-29 12:00
  • 2019-04-30 14:15
  • 2019-04-30 14:15
  • 2019-04-30 16:00
  • 2019-04-30 20:30
  • 2019-05-02 16:15
  • 2019-05-03 12:00
  • 2019-05-03 13:45
  • 2019-05-04 20:15
  • 2019-05-06 12:00
  • 2019-05-06 18:30
  • 2019-05-07 12:05
  • 2019-05-07 14:00
  • 2019-05-07 14:45
  • 2019-05-11 14:00
  • 2019-05-11 16:15
  • 2019-05-13 17:45
  • 2019-05-14 16:00
  • 2019-05-14 20:00
  • 2019-05-15 12:15
  • 2019-05-15 14:00
  • 2019-05-15 16:15
  • 2019-05-18 18:00
  • 2019-05-19 14:15
  • 2019-05-21 12:00

C'est ça l'amour

  • Choisissez une séance
    • Dim. 21 Avril | 17:15
    • Dim. 21 Avril | 20:30
    • Lun. 22 Avril | 14:00
    • Lun. 22 Avril | 14:00
    • Lun. 22 Avril | 20:35
    • Lun. 22 Avril | 20:45
    • Mar. 23 Avril | 12:10
    • Mar. 23 Avril | 14:30
    • Mar. 23 Avril | 18:15
    • Mer. 24 Avril | 12:00
    • Mer. 24 Avril | 15:45
    • Mer. 24 Avril | 20:15
    • Jeu. 25 Avril | 12:10
    • Jeu. 25 Avril | 16:00
    • Ven. 26 Avril | 16:15
    • Ven. 26 Avril | 18:00
    • Ven. 26 Avril | 20:00
    • Sam. 27 Avril | 12:00
    • Sam. 27 Avril | 17:45
    • Sam. 27 Avril | 18:30
    • Dim. 28 Avril | 20:15
    • Lun. 29 Avril | 12:00
    • Lun. 29 Avril | 12:00
    • Mar. 30 Avril | 14:15
    • Mar. 30 Avril | 14:15
    • Mar. 30 Avril | 16:00
    • Mar. 30 Avril | 20:30
    • Jeu. 02 Mai | 16:15
    • Ven. 03 Mai | 12:00
    • Ven. 03 Mai | 13:45
    • Sam. 04 Mai | 20:15
    • Lun. 06 Mai | 12:00
    • Lun. 06 Mai | 18:30
    • Mar. 07 Mai | 12:05
    • Mar. 07 Mai | 14:00
    • Mar. 07 Mai | 14:45
    • Sam. 11 Mai | 14:00
    • Sam. 11 Mai | 16:15
    • Lun. 13 Mai | 17:45
    • Mar. 14 Mai | 16:00
    • Mar. 14 Mai | 20:00
    • Mer. 15 Mai | 12:15
    • Mer. 15 Mai | 14:00
    • Mer. 15 Mai | 16:15
    • Sam. 18 Mai | 18:00
    • Dim. 19 Mai | 14:15
    • Mar. 21 Mai | 12:00
  • Réalisé par
    Claire Burger
  • Interprété par
    Bouli Lanners, Justine Lacroix, Sarah Henochsberg
  • Distributeur
    Cinéart
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 38
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2019-03-27

Un père doit s’occuper de ses filles adolescentes quand sa femme le quitte. Une histoire somme toute ordinaire, magnifiée par sa tendresse débordante, sa fausse légèreté, sa justesse sans ostentation. Et portée par un Bouli Lanners formidable, comme on ne l’a jamais vu. Un coup de cœur absolu !

Nous sommes à Forbach, dans une salle de théâtre. Des amateurs de tous horizons sont venus participer à un projet artistique. Ils déclinent leur prénom, leur métier, leur raison d’être là. Parmi eux, Mario hésite à se livrer, un peu gauche. Il travaille en première ligne dans une administration et reçoit des citoyens souvent en colère, parfois perdus. Il ne sait pas trop pourquoi il est venu… Ou le sait trop bien : pour entr’apercevoir sa femme, éclairagiste perchée là-haut, et qui a quitté le domicile familial, fatiguée d’une vie commune dont on ne saura rien ou presque.

D’emblée, la justesse est là, dans cette manière de capter des fragments de vie, de raconter une ville de province que l’on sait socialement marquée, mais sans faire de discours, en filmant ses habitants, bouffée documentaire dans un film au réalisme doux et bienveillant. Mario habite désormais seul avec ses deux grandes filles. L’une, Niki, bientôt 18 ans, fait le gros dos face aux turpitudes familiales. Elle débute une relation avec un gentil garçon dont elle voudrait qu’il ne s’amourache pas trop, elle n’a pas envie de se sentir trop liée. L’autre, Frida, 14 ans, vit une période troublée. En révolte face à son père parfois démuni par tant d’agressivité, elle découvre ses désirs sans savoir trop qu’en faire, impatiente et en même temps sur la réserve. Le reste, c’est une histoire de maturité, de rupture, d’acceptation… Et d’amour, bien sûr. De beaucoup d’amour, maladroit parfois, avec ses ratés et ses moments de grâce, inconditionnel toujours, d’un père pour ses filles. Et de nous, spectateurs, pour eux tous.

On avait découvert Claire Burger en co-réalisatrice de Party Girl, Caméra d’or à Cannes en 2014. Elle signe ici un film en solo d’une beauté gracieuse, avec l’humilité d’une grande cinéaste. Et celui qu’on redécouvre, c’est Bouli Lanners ! On l’a regardé évoluer, on a suivi sa carrière avec émerveillement, avec admiration. Disons-le tout net : c’est l’un de ses meilleurs rôles. Claire Burger le dirige, avec aisance et vigueur, sur les rivages de la paternité intranquille, celle qui cherche le bon équilibre, entre compréhension et complicité, entre douceur et fermeté. Tout ça alors même que son personnage ne contrôle pas les mouvements de son cœur, qu’il chavire à l’idée que sa femme tant chérie s’en est allée. C’est là tout le bonheur de C’est ça l’amour : nous montrer avec une incroyable justesse les fluctuations discrètes mais cruellement palpables que la vie nous réserve dans ces moments les plus boiteux.

CATHERINE LEMAIRE, LES GRIGNOUX

 Tweet