Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Prochaines séances

Pas de séances programmées pour ce film dans nos salles pour l'instant.

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

  • Réalisé par
    Jean-Pierre Jeunet
  • Interprété par
    Audrey Tautou, Matthieu Kassovitz, Jamel Debbouze, Rufus
  • Distributeur
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2001
  • Durée
    2 h 02
  • Version
    Version française
  • Type
    Comédie
    Romance
    Fantastique
  • Date de sortie
    2021-12-22

Phénomène de société à sa sortie, cette fable romantique et pétillante s’inscrit dans un univers poétique à l’imaginaire rétro, et consacre une parfaite Audrey Tautou dans le rôle-titre. Vingt ans plus tard, le charme du film opère toujours

Amélie, jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s’est fixé un but : faire le bien de ceux qui l’entourent.

Comme à son habitude, le réalisateur Jean-Pierre Jeunet déploie un bric-à-brac de trouvailles techniques et visuelles, le situant quelque part entre Méliès et Disney : animation en paroles d’un personnage dans une photo, bulles de bandes dessinées incrustées sur les toits de Paris, accélérés soudains, le tout bercé par la très agréable musique de Yann Tiersen, sans doute le meilleur élément de l’œuvre. Il serait vain de reprocher à Jeunet son manque de réalisme dans la vision de la capitale : son Paris n’est guère plus authentique que celui de Clair et Carné, de même que Jacques Demy recréait les villes de Nantes ou Rochefort, les greffant à son imaginaire. L’univers urbain d’Amélie Poulain est celui d’un album illustré pour adultes, où Montmartre serait fantasmé, les couloirs de métro aseptisés et les personnages pittoresques surgissant de chaque coin de rue, chaque table de troquet. On sera ici reconnaissant à Jeunet d’utiliser des comédiens savoureux qui ont chacun leur moment d’attention dans le récit, prolongeant la tradition des excentriques du cinéma français : Rufus en retraité neurasthénique trouve un emploi qu’aurait pu occuper naguère Saturnin Fabre, quand Artus de Penguern joue les écrivains ratés avec une mine que n’auraient pas désavoué Le Vigan ou Jean Tissier.

Fiche PDF du film

 Tweet