Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Petite fille

Prochaines séances

  • 2021-06-20 16:45
  • 2021-06-20 17:45
  • 2021-06-21 20:00
  • 2021-06-21 20:45
  • 2021-06-22 12:00
  • 2021-06-22 14:30
  • 2021-06-22 17:45
  • 2021-06-22 18:30
  • 2021-06-23 15:45
  • 2021-06-23 18:00
  • 2021-06-24 15:45
  • 2021-06-24 18:00
  • 2021-06-25 12:10
  • 2021-06-25 21:45
  • 2021-06-26 17:45
  • 2021-06-27 18:00
  • 2021-06-28 16:30
  • 2021-06-29 12:30
  • 2021-06-29 18:00

Petite fille

  • Choisissez une séance
    • Dim. 20 Juin | 16:45
    • Dim. 20 Juin | 17:45
    • Lun. 21 Juin | 20:00
    • Lun. 21 Juin | 20:45
    • Mar. 22 Juin | 12:00
    • Mar. 22 Juin | 14:30
    • Mar. 22 Juin | 17:45
    • Mar. 22 Juin | 18:30
    • Mer. 23 Juin | 15:45
    • Mer. 23 Juin | 18:00
    • Jeu. 24 Juin | 15:45
    • Jeu. 24 Juin | 18:00
    • Ven. 25 Juin | 12:10
    • Ven. 25 Juin | 21:45
    • Sam. 26 Juin | 17:45
    • Dim. 27 Juin | 18:00
    • Lun. 28 Juin | 16:30
    • Mar. 29 Juin | 12:30
    • Mar. 29 Juin | 18:00
  • Réalisé par
    Sébastien Lifshitz
  • Distributeur
    Imagine
  • Langue
    Français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2020
  • Durée
    1h25
  • Version
    Version française
  • Type
    Documentaire
  • Date de sortie
    2021-06-16

Après Adolescentes, César du Meilleur documentaire en mars dernier, Sébastien Lifshitz nous émeut à nouveau très fort, voire plus (c’est dire !), avec le portrait de la petite Sasha, 7 ans, assignée garçon à la naissance.

On suit Sasha dans son quotidien et le combat de la famille, surtout de sa maman, pour que Sasha puisse vivre sa vie comme elle le souhaite, être elle-même, et ce n’est malheureusement pas facile. 

Sébastien Lifshitz filme l’intime et la différence en se démarquant du documentaire informatif et militant. Il transcende le réel, flirte avec la fiction par le travail sur la lumière (l’image, très solaire, a l’épaisseur de la pellicule), sur le son (des chœurs d’opéra qui surgissent ici et là) et sur les cadrages qui donne beaucoup de lyrisme à l’ensemble. Un grand film de cinéma, essentiel, qui questionne notre société si dure, sur le droit de vivre sa vie pleinement, comme on le souhaite. C’est bouleversant, pudique, plein d’amour et à (re)voir sur grand écran.

 Tweet