Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film The remains : après l'odyssée

Prochaines séances

Pas de séances programmées pour ce film dans nos salles pour l'instant.

The remains : après l'odyssée

  • Réalisé par
    Nathalie Borgers
  • Langue
    grec, arabe, farsi, kurde, allemand
  • Pays d'origine
    Autriche
  • Année
    2019
  • Durée
    1 h 30
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Type
    Documentaire
    Projection unique

Le dernier documentaire de Nathalie Borgers (Bons baisers de la colonie) se concentre sur ce qui se passe après les naufrages des bateaux de migrants en Méditerranée. De Lesbos à Vienne, le film retranscrit l’indicible en donnant la parole à ces familles qui tentent de se reconstruire en Europe après la perte de leurs proches

Les naufrages des bateaux de migrants en Méditerranée ont dévasté de nombreuses familles. Ils ont aussi marqué les âmes et les paysages de ces bouts de terre devenus les points de passage privilégiés vers l’Europe : Lampedusa, Sicile, détroit de Gibraltar, îles grecques. Là-bas, la tragédie d’Antigone se rejoue chaque fois qu’un bateau se retourne au large des côtes. Mais qui le sait ? Qui sait ce qui se passe, en fait, à Lesbos, Samos ou Lampedusa, lorsqu’un corps est repêché sans indice sur son identité ? Où est-il enterré ? Qui s’occupe de sa tombe ? Comment les familles réagissent-elles lorsque leurs proches disparaissent sans laisser de traces ? Qui est là pour les aider ?

The remains nous emmène au cœur de cette tragédie : d’une part à Lesbos, aux frontières de l’Europe, avec celles et ceux qui croient en la dignité de l’homme et s’occupent des inconnus échoués sur leurs terres ; d’autre part à Vienne, au cœur de l’Europe, où une famille syrienne espère pouvoir un jour enterrer les corps de ses disparus. À Lesbos, la vie des habitants est marquée par les nombreux naufrages auxquels ils doivent faire face, oubliés du reste de l’Europe. Les garde-côtes suivent à présent des séminaires pour faciliter l’identification des migrants noyés. Les pêcheurs redoutent parfois de prendre la mer, eux qui sont souvent les premiers à devoir donner l’alerte en cas de naufrage et amener les premières victimes sur le rivage. Les traducteurs locaux sont confrontés à la douleur des familles qu’ils accompagnent à la recherche de disparus… À Vienne, on suit Farzat Jamil, un Kurde syrien de 28 ans qui a reçu l’asile. Quand sa famille a décidé de le rejoindre, l’embarcation a coulé quelques minutes après avoir quitté la côte turque. Aujourd’hui, avec son père et ses sœurs qui ont fini par le rejoindre, ils cherchent à faire remonter les corps de leurs défunts noyés pour enfin leur rendre hommage. Pourront-ils enfin faire leur deuil et commencer une vie nouvelle ?

 Tweet