Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Queen & Slim

Prochaines séances

  • 2020-07-03 19:45
  • 2020-07-04 17:30
  • 2020-07-05 17:15
  • 2020-07-05 19:45
  • 2020-07-05 20:30
  • 2020-07-06 19:45
  • 2020-07-07 14:15
  • 2020-07-07 19:30

Queen & Slim

  • Choisissez une séance
    • Ven. 03 Juillet | 19:45
    • Sam. 04 Juillet | 17:30
    • Dim. 05 Juillet | 17:15
    • Dim. 05 Juillet | 19:45
    • Dim. 05 Juillet | 20:30
    • Lun. 06 Juillet | 19:45
    • Mar. 07 Juillet | 14:15
    • Mar. 07 Juillet | 19:30
  • Réalisé par
    Melina Matsoukas
  • Interprété par
    Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith, Bokeem Woodbine, Chloë Sevigny
  • Distributeur
    WW Entertainment
  • Langue
    anglais
  • Pays d'origine
    États-Unis
  • Année
    2019
  • Durée
    2 h 12
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Type
    Drame

En suivant la cavale d’un jeune couple noir après qu’il ait accidentellement tué un policier blanc, Queen & Slim offre une plongée ahurissante dans l’Amérique raciste contemporaine

Sorti aux États-Unis au mois de novembre, Queen & Slim est l’un des films qui ont marqué les esprits américains en 2019. Mais injustement boudé par les grandes cérémonies qui auraient pu le faire rayonner jusqu’à nous (comme ça avait été le cas pour Moonlight), il arrive sur nos écrans de manière un peu abrupte, n’ayant suscité aucune attente particulière… Il n’en reste que si la problématique qu’il illustre – le racisme d’État, les violences policières – prend racine et se cristallise davantage dans l’histoire américaine, sa puissance narrative, sa déambulation pop sur la côte Est américaine et le sentiment d’injustice suivi du pouvoir d’action qu’il suscite résonneront en chacun de nous !

Queen et Slim se rencontrent pour la première fois dans un diner, après s’être matchés sur Tinder. La conversation, assez banale, égrène les poncifs d’un premier rendez-vous, quoiqu’on ressente déjà chez les deux personnages une vision du monde qui a dû se forger dans l’adversité. Nous apprendrons que Queen est avocate et qu’aujourd’hui l’un de ses clients a été condamné à la peine de mort… Sur le chemin du retour, alors qu’ils se chamaillent gentiment, la voiture de Slim dévie légèrement de sa bande. Trente secondes plus tard, une sirène de police se fait entendre. Il en faut peu pour sentir que l’officier qui les approche est pétri de préjugés. Brutal, il leur ordonne d’ouvrir leur coffre. Mais Queen connaît ses droits et réclame à l’agent de lui montrer son badge. En peu de temps et sans qu’on ait pu l’anticiper, un coup de feu est lancé. Queen est blessée. Tout s’accélère. Un autre coup retentit. Et le flic gît au sol. Mort.

Suite à cela, le temps de la réflexion est court. Pourraient-ils vraiment plaider la légitime défense ? Ils sont noirs. Le policier est blanc. La déduction qu’en tireraient les autorités judiciaires, celles-là mêmes qui constituent et organisent cette police abusive et violente, n’irait à coup sûr pas dans leur sens… Queen et Slim choisissent donc la fuite. Et, en très peu de temps, les voici en train de rouler vers Miami, empruntant l’Underground Railroad, la route que suivaient à l’époque – mais en sens inverse – les esclaves qui fuyaient la ségrégation sudiste. Leurs têtes sont mises à prix, des images de l’attaque sont partagées et font le buzz sur la toile. Impossible de ne pas les reconnaître. Pourtant, de manière inattendue, leur vidéo sera récupérée par toute une mouvance militante afro-américaine, et Queen et Slim de devenir, malgré eux, le symbole du mouvement Black lives matter (« la vie des Noirs compte » en français), et l’espoir de toute une communauté…

 Tweet