Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Mine de rien

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Mine de rien

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Mathias Mlekuz
  • Interprété par
    Arnaud Ducret, Philippe Rebbot, Mélanie Bernier, Hélène Vincent
  • Distributeur
    Vertigo Films Distribution
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2020
  • Durée
    1:25
  • Version
    Version française
  • Type
    Comédie
    Drame
  • Date de sortie
    2020-03-11

Une chouette comédie sociale qui mise sur l’entraide « des précaires » pour créer une utopie, celle de la réaffectation d’une mine en parc d’attractions

Nord de la France. Une ville post-industrielle, au haut taux de chômage. Arnault, comme bien d’autres dans la région, a accumulé les galères : sa femme l’a quitté, ses enfants le snobent et, sans emploi, il participe à une formation pour être engagé à l’arrivée d’un géant de la vente en ligne. Qui plus est, il s’occupe de sa mère qui commence à perdre franchement la boule. La formation confine à la crétinerie : apprendre des abréviations vers des catégories d’objets, être efficace dans ses déplacements, bien scanner le produit… Tous y participent de bonne volonté, jusqu’au jour où elle est annulée. L’innommable entreprise a choisi de s’implanter ailleurs.

À côté de ça, Arnault voit ses deux ados un week-end sur deux, mais a toutes les peines du monde à les faire décoller du canapé où ils végètent, le nez sur leur smartphone. Ils semblent plutôt ennuyés de voir leur père, et bientôt lui assènent le coup de grâce : leur beau-père, un avocat aisé, se propose de les adopter. Une manière de s’engager dans leur avenir, leur éducation, et de leur assurer un héritage. Les deux garçons n’y voient pas d’inconvénients. La mine, autrefois grande fierté de la région, est désaffectée depuis belle lurette. Il y a cependant encore quelques piquets devant, pour éviter qu’elle ne soit vendue au privé. La maire compte bien sur cette manne d’argent pour divers programmes communaux, et ces emmerdeurs qui campent devant le terrain ne sont pour elle, grosso modo, que des faignants qui ne savent pas se prendre en main. Houspillée de toute part, acculée par un avenir sans perspectives, la petite bande, à laquelle se mêle Arnault, se sent bientôt au bord du gouffre. Et puis germe une idée plutôt alambiquée, impossible sans doute : faire de la mine une attraction foraine. Peu importe alors les quolibets, les moues de dédain, le ridicule dont d’aucuns les affublent. Rien qu’avoir cette idée, se démener pour la mettre en place, rien que reprendre possession de leur vie, se donner un but concret, va les transformer. L’important, c’est de s’unir et de reprendre confiance en la capacité collective à faire bouger les choses !

Les Grignoux

 Tweet