Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film System crasher

SCOLAIRE

Ce film est disponible également en matinées scolaires à Namur

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

System crasher

  • Choisissez une séance
  • Titre original
    Benni
  • Réalisé par
    Nora Fingscheidt
  • Interprété par
    Helena Zengel, Albrecht Schuch, Gabriela Maria Schmeide
  • Distributeur
    Cinemien
  • Langue
    allemand
  • Pays d'origine
    Allemagne
  • Année
    2019
  • Durée
    2 h 05
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Type
    Drame
  • Date de sortie
    2020-03-04

À 9 ans, Benni est une boule de rage qui envoie tout péter sur son passage, l’école, les éducateurs, les familles d’accueil. Vous n’oublierez pas de sitôt cette enfant exaspérante et attachante à la fois, ni ce film-choc qui va vous retourner. Un coup de poing autant qu’un coup de cœur !

Benni est imprévisible. Ou plutôt, on sait qu’il suffit d’une étincelle pour qu’elle perde les pédales. Mais ça vient sans crier gare, toujours par surprise. Quand Benni voit rouge, elle fonce sur son ou ses adversaires, peu importe le nombre, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Benni les roue de coups, et tant mieux si elle en prend aussi dans la bagarre.

Benni a écumé les écoles de la ville et, vu ses antécédents, les services sociaux décident qu’elle n’ira plus à l’école qu’accompagnée par un éducateur aguerri.

Un tel comportement ne vient pas de nulle part : elle a été maltraitée pendant sa prime enfance et a grandi depuis loin de sa mère, passant de foyer en foyer. Pourtant, Benni ne souhaite qu’une seule chose : retourner vivre chez elle. Elle s’accroche à cette idée comme à une bouée de sauvetage, comme un possible futur à sa vie si mal commencée. Mais sa mère n’est pas fiable, et les quelques avancées que Benni fait sont vite contrebalancées par de douloureux retours en arrière quand une visite maternelle tombe à l’eau.

Toutes celles et tous ceux qui s’occupent de l’enfant ne savent plus trop quoi faire pour l’aider à grandir. Même s’ils veulent éviter une lourde médication, c’est malheureusement ce qui semble se profiler pour elle… Son nouvel éducateur, celui qui l’amène bon an mal an à l’école, propose une nouvelle méthode. Pourquoi pas, après tout ? Peut-être est-ce enfin une voie vers l’apaisement ?

Voilà un film qui va vous serrer le cœur plus d’une fois, l’une de ces histoires dont on ne ressort pas tout à fait indemne, d’une justesse incroyable, qui ne cherche jamais à juger ses personnages, mais à montrer l’inextricabilité de certaines situations. Il s’en faudrait parfois de tellement peu pour que Benni sorte de cette spirale de violence infernale. La moindre progression nous rend optimistes : un défoulement dans la nature, une confidence murmurée, un moment de complicité. Mais le traumatisme de Benni est enraciné profondément en elle et ce dont elle aurait besoin le plus, ce serait d’amour familial, de beaucoup, beaucoup d’amour.

CATHERINE LEMAIRE, LES GRIGNOUX

 Tweet