Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

Daniel Darc, pieces of my life

À travers des images inédites et intimes filmées pendant vingt-cinq ans, ce documentaire poétique consacré à Daniel Darc raconte une page de l'histoire du rock français et aussi l’histoire émouvante d’une amitié entre le co-réalisateur Marc Dufaud et le chanteur

L’arrivée de ce film ravive les souvenirs de celles et ceux qui ont vu leur éducation musicale enrichie par la découverte d’un artiste hors normes, figure importante du rock français. Chanteur de Taxi-girl (groupe synthpop-new wave des années 1980 à qui l’on doit l’imparable et immortel Cherchez le garçon), à l’aura sombre et romantique, Daniel Darc allait rapidement susciter toutes sortes de légendes urbaines. Les années 1990 passent et sa trace se perd… Il faudra attendre 2004 et le miraculeux retour avec l’album Crèvecœur pour qu’il retrouve le succès, jamais démenti, jusqu’à sa disparition prématurée, le 28 février 2013.

On plonge dans le quotidien d’un être pour qui la création est tout, qui lui a dédié sa vie, un être qui sera très proche de nous durant plus d’une heure trente où l’on prend le temps d’écouter sa musique, de ressentir ses états d’âme contrastés. Prenant essentiellement la forme d’un huis clos et d’une balade urbaine nocturne, le film est délicat, jamais complaisant car, au-delà de la souffrance, il est traversé d’amour, et parfois même aussi de légèreté et d’humour. 

En déviant de la trajectoire de la bio plan-plan et commerciale, le film de Dufaud et Villeneuve condense adroitement la carrière de Daniel Darc et s’avère une très bonne entrée pour toute personne ne connaissant pas son œuvre. Mais c’est d’abord un bon film de cinéma qui, au-delà de l’histoire d’une amitié entre un artiste et un fan devenu confident et cinéaste par urgence, pose un regard mélancolique sur la jeunesse et une certaine idée du rock et du Paris des années 1990.

Avant-première précédée d'une introduction par Christophe Pirenne, professeur de musicologie à l'ULiège et auteur d'Une histoire musicale du rock.

Prix d’entrée habituels, places en prévente à partir du jeudi 14 novembre

 Tweet