Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

A lua platz

La Courneuve, 1966, 1972, 2013, 2018, demain… Entre deux autoroutes qui ne cessent de bourdonner, des exilés tentent de se poser. Chassés de leurs bidonvilles, de leurs tentes igloo, des chantiers sur lesquels ils essayent de récupérer un peu de fer pour le revendre à 8 centimes le kilo, ils errent. A lua platz (« Prendre place ») rend visible cette errance pour écrire une histoire en train de se faire, malgré tout

Dès le premier plan de A lua platz, le décor est planté : deux hommes, dans l’espace exigu d’une voiture, tentent d’appeler quelqu’un qui pourra leur trouver un toit pour la nuit. À partir de cette scène inaugurale, le film de Jeremy Gravayat, qui se nourrit souvent de l’observation participante, nous raconte la difficulté pour quelques familles roumaines de s’arrêter, d’être (de) nulle part, de se voir exclues de tous les plans d’urbanisme « sociaux ».

Mais A lua platz n’est pas seulement un documentaire réalisé au plus près d’une réalité souvent cachée par quelques bâches ou tôles ondulées. C’est aussi un retour tout en poésie sur cette question lancinante : que peut encore le cinéma documentaire aujourd’hui ?

Projection unique suivie d'une rencontre avec Jeremy Gravayat, réalisateur.

Dans le cadre du colloque " Corps migrants : récits et présences ", organisé par l'Université de Liège. Plus d'infos ici.

Prix d’entrée habituels, places en prévente à partir du jeudi 14 novembre

 

 Tweet