Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

Aucun ours

Depuis 2010, Jafar Panahi, réalisateur interdit de tournage par les autorités islamiques fait preuve d’un trésor d’inventivité pour contourner cette décision. La sortie de son dernier film arrive alors que le cinéaste est aujourd’hui en prison et qu’une révolte gronde dans les rues de Téhéran. Acte de résistance, geste politique inestimable, en même temps qu’un précieux regard sur l’Iran et réflexion sur la responsabilité des images, Aucun ours est tout simplement une œuvre remarquable !

Tout commence avec une dispute, celle d’un couple à propos d’un faux passeport. L’homme, Bakthiar, a déniché de faux papiers pour que sa compagne, Zara, puisse quitter le territoire. Mais celle-ci refuse de partir sans lui. La scène se pour- suit jusqu’à ce qu’un « CUT » se fasse entendre. Et puis, à travers le mouvement d’un travelling arrière nous découvrons l’écran d’un ordinateur. La voix est celle de Jafar Panahi qui dirige cette séquence à distance. L’équipe du film est en Turquie, tan- dis que le réalisateur s’est installé dans un petit village non loin de la frontière pour en être plus proche. En plus des contraintes liées à la distance, Panahi doit aussi composer avec des problèmes de réseaux. À cette histoire fictionnelle qu’il met en scène, va s’ajouter une autre intrigue, liée aux habitants du village où séjourne le cinéaste. Celui- ci est interpellé par les villageois parce qu’il aurait potentiellement capturé avec son appareil photo l’image d’un couple adultère et va, malgré lui, se retrouver au centre d’un conflit qui le dépasse et prend progressivement un tour dramatique.

La projection sera précédée d’une introduction dans le cadre du cycle Invisibilium

Prix d’entrée habituels, places en prévente à partir du mardi 31 janvier


CYCLE INVISIBILIUM

Les équipes du Centre d’Action Laïque de Namur et des Grignoux présentent
au Caméo un cycle de projections autour de la question de l’image invisible.

Nous constatons aujourd’hui que nos sociétés sont assaillies par une prolifération d’images. La facilité avec laquelle elles se fabriquent et se diffusent leur donne une place prépondérante dans l’ensemble de nos rapports sociaux, depuis la sphère de l’intime jusque dans la sphère publique. Pour autant, ces images contribuent-elles à une juste représentation d’un monde de plus en plus complexe ? Une invitation est lancée aux spectateur·rices à nous rejoindre le mercredi 1er février à 19 h 30 au cinéma Caméo pour une table de discussion autour de ces questions. Le film Mon Pays Imaginaire de Patricio Guzmán (p. 5) servira de base à la première rencontre et Aucun Ours, ci-dessus, sera l’objet de la seconde.

Ces ateliers sont gratuits et les réservations (sous réserve de disponibilité) se font à l’adresse olivier.calicis@grignoux.be

Fiche PDF de l'évènement