Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

Un monde

Immersion folle dans une cour de récré, Un monde nous plonge au cœur des cruautés de l’enfance. Un récit puissant et d’une sincérité implacable ! Le film a remporté le prix de la critique internationale au dernier Festival de Cannes

Le monde que décrit Laura Wandel, c’est celui d’une école primaire : un microcosme apparemment innocent et joyeux, à l’intérieur duquel adviennent pourtant les pires cruautés. Le film commence devant les grilles de cette école bruxelloise dont nous ne quitterons jamais l’enceinte. Nora, 6 ans, entre en primaire. Elle serre fort son papa qu’elle ne veut pas quitter. Son grand-frère Abel l’accompagne et tente de la rassurer. Elle finit par céder et suivre l’institutrice qui, la tenant par la main, l’introduit dans ce monde en soi qu’est l’école, l’un des tout premiers lieux où l’enfant apprend à socialiser.

Nora est une petite fille timide, discrète et craintive. Mais elle s’adaptera assez facilement à ce nouvel environnement. Nous la suivrons tout au long du film, toujours au plus près de son regard et de son vécu.

Laura Wandel parvient brillamment à reconstituer l’atmosphère, mais aussi l’expérience des activités scolaires : les vestiaires de la salle de sport où l’on s’habille maladroitement, les frissons que l’on ressent en attendant son tour au cours de natation, les tartines un peu tristes que l’on mange au réfectoire… Les détails sont d’une acuité folle, nous rappelant en quelques secondes à quel point être petit, c’est être vulnérable.

La projection sera acompagnée d'une rencontre avec Laura Wandel, réalisatrice  et Bruno Humbeeck, psychopédagogue.

Places en préventes en ligne et aux caisses des cinémas le 6 octobre

 Tweet