Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page Acheter ce dossier

Extrait dossier pédagogique
réalisé par Les Grignoux et consacré au dessin animé
Dilili à Paris
de Michel Ocelot
France, 2018, 1 h 33

Ce dossier pédagogique consacré à Dilili à Paris de Michel Ocelot s'adresse aux enseignants du primaire qui verront ce dessin animé avec leurs élèves à partir de six ou sept ans ans environ. Il propose plusieurs animations à mettre en œuvre rapidement après la projection.

Une première animation suggère de revenir sur le personnage de Dilili qui est une petite fille étonnante à plus d'un titre. La suivante propose de s'attarder sur le contexte du film, lui aussi exceptionnel : la « Belle Époque ». C'est cette animation, extraite du dossier imprimé, qui est reproduite ci-dessous.

Un contexte exceptionnel

Avant la vision du film, nous avons demandé aux jeunes spectateurs de relever des lieux ou des noms de personnages célèbres.

Faisons maintenant l'inventaire de ces lieux et de ces personnages.

Prenons note au tableau de tous les noms cités : une (petite) colonne pour les noms de lieux et une (grande) colonne pour les noms de personnes.

En regard de chaque nom de personne, on laissera de la place pour répondre aux deux questions suivantes :

  • Aviez-vous déjà entendu ce nom ?
  • Pourquoi cette personne est-elle célèbre ?

On obtiendra un tableau de ce genre :

Personne Connu ou pas ? Pourquoi il/elle est célèbre ?
Marie Curie

Picasso

Emma Calvé

Louis Pasteur





On passera tous les noms en revue et l'on demandera aux participants qui ont déjà entendu parler de cette personne de dire tout ce qu'ils savent de cette personne, pour répondre à la deuxième question.

On pourra procéder de la même manière pour les lieux :

Lieu Connu ou pas ? Pourquoi il est célèbre ?
L'opéra de Paris

Le bateau lavoir





Les participants auront sûrement retenu certains des noms suivants :

Les personnes

Ernest Renan; Marie Curie; Pablo Picasso; le douanier Rousseau; Suzanne Valadon; Louis Pasteur; Emma Calvé; Claude Debussy; Pierre-Auguste Renoir; Claude Monet; Colette; La Goulue; Henri de Toulouse-Lautrec; Edgar Degas; le clown Chocolat; Eric Satie; Sarah Bernhardt; Alfons Mucha; Marcel Proust; Reynaldo Hahn; Auguste Rodin; Honoré de Balzac; Émile Zola; Camille Claudel; Edward, Prince de Galles; Alberto Santos-Dumont; Gustave Eiffel; Ferdinand von Zeppelin; Louise Michel; Paul Poiret…

 
Les lieux

La Tour Eiffel; l'Arc de Triomphe; le bateau lavoir; l'opéra; le Moulin Rouge; l'Irish American Bar…

Les enfants pourront donc mettre en commun leur savoir sur ces personnes et ces lieux.

Mais pour élargir la découverte, invitons-les à faire des recherches sur certains de ces noms ou de ces lieux. La classe sera constituée en petits groupes de 3 ou 4 participants; chacun de ces groupes mènera une petite recherche sur deux personnes ou lieux. Un nom déjà connu des enfants et un nom inconnu…

On invitera les participants à utiliser différentes ressources :

  • un dictionnaire des noms propres
  • l'internet, où l'on pourra consulter Wikipedia, rechercher des documents sonores ou visuels sur Youtube, par exemple.
  • se rendre dans une bibliothèque pour rechercher des ouvrages spécifiques sur la personne ou le lieu, s'il en existe…

On procédera ensuite à une mise en commun par une courte présentation de chaque personnage ou lieu par les différents groupes.

Prolongement : costumes et décors

Avec tous ces personnages qui sont restés célèbres dans le domaine des arts et des sciences notamment, le film brosse un tableau d'une époque florissante. Mais cette prospérité se voit aussi dans le film, à travers les décors et les costumes.

Observons les trois images ci-dessous.

1.jpg 2.jpeg 3.jpeg
  • Qu'est-ce que ces décors et ces costumes ont de spécial ?
  • Pouvez-vous indiquer le plus possible de détails insolites ou étonnants ?
  • Est-ce qu'on rencontre souvent ce type de costumes ou de décors aujourd'hui ?
  • En quoi sont-ils différents de ce que l'on rencontre le plus souvent aujourd'hui ?

Commentaires

Dans ces images, on remarquera évidemment que les décors sont très réalistes (il s'agit en réalité de photographies) mais que les personnages, et donc aussi leurs costumes, sont dessinés.

On reviendra plus tard sur cette caractéristique de l'esthétique du film. [Cette animation n'est pas reprise sur cette page web mais est disponible dans le dossier imprimé.]

Mais commentons ici l'aspect des costumes et des décors.

Les costumes

On remarque que les dames portent des robes longues, parfois avec une traîne ! Elles ont des manches longues et sont portées assez près du corps. Les fantaisies se situent au niveau du col ou des poignets, où l'on voit des tulles ou des rubans, des tissus légers, qui bougent avec les mouvements. Le costume de Dilili présente aussi des volants, des jupons, pour donner du volume, et une ceinture de couleur avec un gros nœud. Le cavalier a une tenue… de cavalier qui n'est plus portée de nos jours que dans les concours d'équitation, mais jamais comme tenue de ville.

Si on pense à d'autres scènes du film ou qu'on regarde d'autres images du film, on se souviendra que les dames portent un chapeau pour sortir. Les messieurs, presque toujours en noir, aussi. Mais les chapeaux des dames comportent de multiples ornements : fleurs, plumes, perles… 

Ces costumes que l'on décrit ici marquent un statut social élevé. La quantité de tissu utilisée, l'ajustement des coupes (sur mesure), tous les ornements contribuent à faire de ces vêtements des pièces chères que tout le monde ne peut pas se permettre. Quand Orel et Dilili se rendent au Moulin du Diable, ils traversent des quartiers habités par des gens pauvres et miséreux qui sont nettement moins richement habillés…

Les décors

Dans ces trois images, les décors sont assez époustouflants ! La façade de la maison de la comtesse et le mobilier de Sarah Bernhardt sont tout-à-fait originaux. On remarque beaucoup de motifs et de fioritures : des motifs organiques, qui imitent les formes que l'on trouve dans la nature, comme des fleurs, des feuilles, des papillons, des coquillages… beaucoup de courbes, de circonvolutions, peu de lignes droites. Tout cela est plutôt chargé. On notera aussi un travail des matériaux en volume, avec du relief : peu de surfaces lisses. On remarque aussi l'utilisation de différents matériaux, avec différents rendus, pour un même objet : des parties dorées sur les vases ; des sortes de paillettes sur les ailes du papillon du lit, une sorte de nacre pour le cabochon central, etc.

Tous ces éléments sont à rattacher à l'Art Nouveau, un style né à la fin du xixe siècle et qui s'est appliqué à de nombreux domaines : l'architecture, les arts décoratifs (mobiliers et décoration d'intérieur, avec la verrerie, la céramique…), la peinture, la bijouterie, les arts graphiques (les affiches par exemple…).

Comme on le remarquait à propos des costumes, on note que les immeubles et les intérieurs montrés dans le film sont pour la plupart ceux de gens riches…

Affiche du film


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier