Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page Acheter ce dossier

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par Les Grignoux et consacré au film d'animation
Julius et le Père Noël
de Jacob Ley
Danemark, 2016, 1 h 15

On trouvera ici un extrait du dossier pédagogique consacré au film d'animation Julius et le Père Noël. Ce dossier propose plusieurs pistes d'exploitation aux enseignants qui verront le film avec leurs jeunes élèves, comme, par exemple, confronter les interprétations sur quelques points énigmatiques du récit, s'intéresser au graphisme du film ou découvrir quelques traditions de Noël venues du Nord.

L'extrait ci-dessous (tiré du deuxième chapitre du dossier) est consacré à l'analyse de quelques situations du film que l'on peut qualifier de problématiques.

Mieux comprendre le film

Julius et le Père Noël constitue un récit relativement complexe pour de jeunes enfants. En effet, pour qu'ils comprennent bien tout ce qui se joue dans cette histoire, il faut qu'ils utilisent toutes sortes de connaissances et de compétences. Par exemple, comprendre que Gregor aime lui aussi Noël, malgré ses comportements et ses paroles qui indiquent le contraire ; comprendre que Julius a été abandonné par ses parents et pas déposé devant l'orphelinat par le Père Noël, voir la correspondance entre le monde de l'orphelinat et le monde magique de Noël, comprendre que c'est Julius qui a en quelque sorte donné naissance à ce monde en « fabriquant » Krampus, etc.

Les enfants peuvent bien entendu prendre du plaisir à la vision du film, même sans comprendre tous ces enjeux. Mais, dans un cadre scolaire, il est judicieux de revenir sur ces différents points.

Objectifs

  • Interpréter, élaborer du sens sur base de certains éléments du film
  • S'entraîner au débat démocratique
  • Confronter ses interprétations

Déroulement

Formons 4 groupes de discussion qui auront chacun un thème à discuter.
Voici les 4 thèmes à débattre :

  • Qui a déposé Julius à la porte de l'orphelinat, si ce n'est pas le Père Noël ?
  • Pourquoi Alfred dit-il à Julius que tout le monde était content de l'accueillir quand il est arrivé à l'orphelinat, alors que les images du passé (en noir et blanc) montrent que Gregor et Paul n'étaient pas contents du tout ?
  • Pourquoi Gregor dit-il à Julius qu'il a gâché la fête pour toujours ?
  • Comment se fait-il qu'il manque un morceau de fesse à Herman ?

L'enseignant passera d'un groupe à l'autre, pour relancer la discussion ou même l'alimenter avec d'autres questions, de manière à élaborer une réponse complexe au problème posé.

Commentaires

L'origine de Julius

Pour le spectateur adulte, il est évident que ce n'est pas le Père Noël qui a déposé Julius devant l'orphelinat, mais plus sûrement une mère une détresse. Julius a été abandonné par ses parents. Mais pourquoi ? Cette question de l'origine de Julius peut être discutée avec les enfants en l'alimentant avec des questions comme :

Est-ce que ça arrive que le Père Noël (ou Saint Nicolas) apporte des bébés ? Qui a déposé Julius à l'orphelinat ? Pourquoi ?

C'est très certainement une maman qui a déposé son petit garçon devant l'orphelinat en se disant que là, il serait accueilli, logé, nourri, instruit, aimé peut-êtreŠ Si cette personne n'a pas sonné à la porte pour confier son enfant à Alfred et lui expliquer la situation, c'est peut-être qu'elle avait honte ou que c'était trop difficile. Il arrive que des jeunes femmes attendent un bébé, mais que cette situation ne les arrange pas, par exemple, si elles sont trop pauvres pour subvenir à leurs besoins, ou si elles sont trop jeunes pour l'élever, ou si elles sont seules parce que le papa est mort ou disparu ou partiŠ Il peut arriver aussi que la jeune maman meure pendant l'accouchement (cela arrive heureusement de plus en plus rarement de nos jours) et que ce soit le papa qui se trouve tout seul et ne se sente pas à la hauteurŠ Il existe toutes sortes de situations, souvent très malheureuses, qui font qu'un parent se trouve obligé d'abandonner son bébéŠ Et à la difficulté de le faire s'ajoutent aussi la honte et la culpabilité. Bref, ce sont des circonstances très tristes qui conduisent à ce genre de situation. Aussi, Julius ne saura très probablement jamais qui sont ses parents.

Le mensonge d'Alfred

La différence entre le récit d'Alfred (il y a 8 ans, le soir de Noël, le Père Noël dépose Julius devant la porte et tout le monde est heureux) et les images en noir et blanc (où l'on voit le berceau devant la porte, mais pas de Père Noël, et surtout Grégor et Paul qui sont mécontents de voir ce berceau à la place des cadeaux) montre qu'il y a quelque chose qui ne va pas. En réalité, Alfred ment à Julius : il lui raconte une histoire qui ne s'est pas vraiment passée comme ça. En réalité, Julius a été abandonné par ses parents, mais comme c'est une histoire très triste, Alfred préfère ne pas la dire et en raconter une autre. Puisque Julius est arrivé un soir de Noël, Alfred lui fait croire que c'est le Père Noël qui l'a déposé comme un cadeau pour tout l'orphelinat. Julius est très heureux de cette histoire, il se sent un peu spécial et lié au Père Noël d'une manière particulière. Mais les grands de l'orphelinat, Gregor et Paul, savent bien que ce n'est pas le Père Noël qui a apporté Julius. Et ils ont probablement de la rancœur vis-à-vis de Julius, parce qu'il a un peu accaparé Alfred.

Le regret de Gregor

Gregor déclare que Julius a gâché la fête pour toujours. Étonnant pour un garçon qui n'aime pas Noël de dire que la fête est gâchée. Comment un événement sans intérêt pourrait-il être gâché ? Cela signifie en fait que Gregor aimait Noël avant l'arrivée de Julius. Que s'est-il donc passé cette nuit-là ? Pourquoi Gregor a-t-il cette rancœur vis-à-vis de Julius ?

Voici une explication plausible. Ce soir-là, on dépose un bébé devant l'orphelinat alors qu'on attend le Père Noël et ses cadeaux. Pour ne pas gâcher la fête et pour ne pas devoir expliquer aux enfants que parfois les enfants sont abandonnés par leurs parents, Alfred leur dit que le bébé est le cadeau que le Père Noël a apporté. Mais ce cadeau ne fait pas plaisir à tout le monde, en particulier au plus grand, Gregor, qui aurait préféré un jouet. Probablement que le fait que Julius ait été abandonné, un soir de Noël qui plus est, touche particulièrement Alfred. Celui-ci se prend peut-être d'une affection plus grande pour ce petit garçon. Aussi, certains enfants, comme Gregor et Paul, sont un peu jaloux et ils disent que Julius est le chouchou d'Alfred. Gregor et Paul aiment Noël comme tous les autres, mais la fête est pour toujours associée à l'arrivée de Julius à l'orphelinat. Alors, ils ne sont pas gentils avec Julius et ils sont injustes avec lui. Quand Gregor dit « tu as gâché la fête pour toujours », c'est faux. Il a peut-être gâché la fête de Noël l'année de son arrivée, mais juste celle-là !

La fesse d'Herman

Cette question (comment se fait-il qu'il manque un morceau de fesse à Herman ?) a deux réponses : la première est facile, la seconde complexe. La première, c'est « parce que Julius a mordu dedans ». Mais en réalité, Julius n'a pas mordu la fesse d'un gros cochon qui marche, qui parle et qui vit au pays du Père Noël ; Julius a croqué dans un petit cochon en massepain. Comment se fait-il donc que cette petite bouchée corresponde à un gros creux dans le postérieur de ce personnage ? Il faut donc établir une correspondance entre le monde du Père Noël où va se trouver projeté Julius, et le monde ordinaire où il vit d'habitude. Ce n'est d'ailleurs pas la seule correspondance : le petit ange décoratif qui se trouve dans la boîte à trésors correspond à l'ange Sophina qui vit lui aussi au pays du Père Noël. La boule de Noël que casse Julius en ouvrant l'armoire d'Alfred se retrouve dans l'autre monde et le Père Noël est enfermé dedans par Krampus. Krampus lui-même a été façonné en terre glaise par Julius : il existe donc lui aussi en 2 versions. Ce qui est petit dans la vie ordinaire de Julius devient grand dans le monde magique (le cochon, l'ange, la boule de NoëlŠ ) à moins que ce soit Julius qui ait rapetissé en entrant dans la boîte magique ? Ce qui est inanimé dans la vie ordinaire de Julius devient vivant dans le monde magique. Ainsi, ces deux mondes parallèles sont étroitement liés.

Peut-être que c'est l'imagination de Julius qui donne vie à ce deuxième monde. Après tout, il est très blessé par Gregor et Paul qui prétendent que le Père Noël n'existe pas. Il se réfugie dans la remise, avec sa boîte secrète. Et quand on est tout seul, entouré des objets qu'on aime, il arrive qu'on imagine que ces objets prennent vieŠ Est-ce que Krampus aurait existé dans ce deuxième monde si Julius ne l'avait pas façonné lui-même ? En même temps, cette idée de récupérer le Père Noël, de faire revivre la magie de Noël, c'est aussi restaurer la fête pour Gregor et Paul !


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier