Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page Acheter ce dossier

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par Les Grignoux et consacré au film
Tout en haut du monde
de Rémi Chayé
France, 2015, 1h 20

On trouvera ici un extrait du dossier pédagogique consacré à Tout en haut du monde. Ce dossier propose plusieurs pistes d’animation pour exploiter facilement la vision du film en classe avec des élèves de l’enseignement primiaire dès l’âge de six ans.

Une jeune héroïne

Objectifs

✓ Examiner certaines situations pour en définir les enjeux
✓ Expliciter certains non-dits du film ?

Déroulement

Sacha est l’héroïne de cette histoire : elle en est le personnage principal. Mais le mot « héroïne » revêt un autre sens que celui-là : une héroïne est une femme ou une fille qui se distingue par son courage ou par ses exploits.
Sacha va effectivement réaliser un grand exploit dans le film puisqu’elle va se rendre sur la banquise de l’Arctique pour retrouver son grand-père et son bateau que tout le monde croyait disparus.
Demandons aux participants en quoi Sacha est une héroïne : dans quelles circonstances fait-elle preuve de courage, de détermination ? dans quelles circonstances fait-elle quelque chose d’assez exceptionnel ?

Mais nous voudrions également attirer l’attention ici sur quelques situations particulières où se révèlent l’idéalisme et le courage de Sacha.

Pour chacune de ces situations, invitons les participants à débattre pour mettre en lumière les enjeux de ces situations. Peut-être pourra-t-on organiser le groupe en trois sous-groupes qui s’attacheront chacun à une des situations suivantes ? Dans ce cas, une mise en commun aura lieu ensuite.

Sacha et le Prince Tomsky

Au bal que son père organise, Sacha va rencontrer le Prince Tomsky ; elle est même censée ouvrir le bal avec lui. En réalité, ses parents aimeraient que Tomsky épouse Sacha ! Mais Sacha va profiter de sa rencontre avec le Prince pour lui demander de reprendre les recherches pour retrouver le Davaï… et ainsi le mettre en colère !

Sacha chez Olga

Arrivée au port, Sacha pense pouvoir embarquer sur le Norge pour atteindre l’archipel François Joseph. Elle a d’ailleurs donné ses précieuses boucles d’oreille en guise de paiement à Larson. Mais le bateau va finalement partir sans elle. à ce moment, elle est assez désespérée, mais Olga, la tenancière de la taverne va lui proposer de la loger, en échange de son travail. Sacha qui n’a jamais travaillé de sa vie va devoir se coller à toutes sortes de corvées qu’elle n’a jamais faites et affronter la clientèle un peu rustre de la taverne.

Sacha et l’équipage du Norge

Parmi l’équipage du Norge, Lund, Larson et Katch sont les personnages qui ont les relations les plus amicales avec Sacha. Mais les autres membres de l’équipage sont d’abord indifférents ou méfiants par rapport à Sacha, et quand l’aventure tourne mal, ils sont carrément hostiles et tiennent Sacha pour responsable de leurs malheurs !

Pour chacune de ces situations, les participants pourraient répondre aux questions suivantes, au cours d’une discussion en groupe :

  • qu’est-ce que Sacha ressent dans cette situation ?
  • pouvez-vous imaginer ce que vous auriez ressenti, à la place de Sacha, dans cette situation ?
  • comment Sacha réagit-elle dans cette situation ?
  • et vous, à sa place, auriez-vous agi de la même façon ?
  • pensez-vous que Sacha regrette ce qu’elle a fait à ce moment-là ? qu’elle se dit quelque chose comme « si j’avais su, j’aurais fait autre chose » ?
  • pensez-vous que si Sacha avait été un garçon, les choses auraient été différentes ?
  • dans cette situation, est-ce que les choses pourraient tourner mal pour Sacha ?

Commentaires

Ces discussions devraient mettre en évidence le caractère sexiste de la société russe de l’époque : une grande part des difficultés devant lesquelles Sacha se trouve sont liées au fait qu’elle soit une fille… :
être mariée à 15 ans, sans avoir pu choisir son fiancé, sans éprouver de sentiment amoureux pour lui… 
Ne pas être prise au sérieux…
Devoir faire les basses besognes dans une taverne, subir les plaisanteries parfois douteuses d’une clientèle un peu rustre…
Ne pas être bien accueillie sur un bateau dont les membres d’équipage croient sans doute à une superstition selon laquelle une femme sur un bateau n’apporte que du malheur… 
Tout cela repose sur des représentations et des préjugés qui placent les femmes et les filles dans une position d’infériorité par rapport aux hommes.
Si Sacha avait été un garçon, elle n’aurait pas été un enjeu pour son père, alors que, fille, elle est une fiancée potentielle pour Tomsky, ce qui permettrait à la famille Tchernetsov de se rapprocher du tsar… Si elle avait été un garçon, sa demande de relancer les recherches auraient sans doute provoqué de la moquerie, mais peut-être pas la vexation de Tomsky… Fille, on s’indigne de son impertinence, garçon, on aurait peut-être salué sa témérité.
Fille, les hommes d’équipage se méfient d’elle et sont prompts à l’accuser de leur malchance ; garçon, elle aurait sans doute été mieux accueillie sur le bateau.
Sa jeunesse accentue tous les « défauts » de sa féminité : le fait qu’elle soit aussi jeune ajoute aux moqueries et au mépris qu’on lui montre.
On notera que dans toutes ces situations, Sacha affronte les difficultés, elle ne se laisse pas démonter et ne craque jamais. Au contraire, elle relève tous les défis : insister auprès de Tomsky, partir seule à la recherche du Davaï, réaliser les corvées à l’auberge, devenir de plus en plus efficace, et finalement abattre un travail considérable (et être capable de se lever avant Olga !), convaincre Lund de partir à la recherche du Davaï, s’imposer sur le bateau en intervenant de manière décisive pendant la tempête, participer à l’avancée du bateau coincé dans les glaces, intervenir pour ne pas abandonner Lund, blessé, à une mort certaine.
Mais ces situations nous font aussi percevoir d’autres caractéristiques de l’époque. Par exemple, le film montre le grand écart entre les habitudes de Sacha et la vie des travailleurs : Sacha est une aristocrate, qui vit dans un milieu où l’on ne travaille pas « dur ». Son père voudrait être ambassadeur, sa mère entretient les plantes dans la serre… Aussi, c’est un choc pour Sacha de partir seule et relativement démunie : dans le train, elle s’installe d’abord en première classe, mais elle devra aller dans une voiture beaucoup moins confortable après le passage du contrôleur ! Chez Olga, elle va devoir se lever très tôt et travailler de ses mains, ce qu’elle n’a jamais fait. Elle va devoir s’habituer aussi à un milieu moins poli que celui d’où elle vient, et aux moqueries des clients. Mais elle découvre surtout le travail physique, manuel, fatigant et salissant…
Sur le bateau, Lund, Larson et Katch sont gentils avec Sacha : le premier parce qu’il prend Sacha au sérieux et qu’il pense qu’il y a en effet des chances de retrouver le Davaï ; il est sans doute un peu impressionné par la jeune fille, qui arrive avec une carte annotée, qu’elle a pu lire et interpréter. Larson a d’abord fait le fanfaron devant Sacha en lui faisant croire qu’il était le capitaine du bateau. Ensuite, c’est un peu malgré lui que le bateau est parti sans elle, et comme il ne pensait jamais la revoir, il a joué et perdu les boucles d’oreille. Aussi, Larson se sent un peu redevable vis-à-vis de Sacha. Quant à Katch, c’est un jeune garçon sensiblement du même âge qu’elle ; aussi, elle est pour lui une possible amie. D’autant plus, qu’elle va l’aider à réaliser les corvées qu’il doit faire sur le bateau. Mais les autres membres d’équipage ne sont pas amicaux vis-à-vis de Sacha : ils se méfient d’une aussi jeune fille. Quand les choses tournent mal, que le bateau a coulé et que leur seule chance est de retrouver le Davaï, ils se mettent en colère contre elle et la rendent responsable de leur malheur. Au début, c’est Lund qui accepte de partir à la recherche du bateau, parce qu’il y a une forte récompense à gagner et tous les hommes sont évidemment intéressés par cet argent. Mais on ne sait pas si ils ont eu le choix de partir ou pas. Savaient-ils quels dangers ils allaient courir en s’aventurant si loin vers le nord ? Ainsi, quand il n’y a presque plus rien à manger et qu’ils n’ont plus de bateau pour faire demi-tour, la tension est très grande et ils ne pensent plus alors que c’est pour gagner la récompense qu’ils ont pris la mer avec Sacha. Dans des situations de crise comme celle-là, où le danger est très grand, les émotions prennent le dessus : les hommes sont en colère, ils ont peur de mourir, ils se disputent et renversent même le peu de nourriture qui leur reste ! Mais Sacha, elle, garde la tête froide, elle ne cède pas à l’émotion et elle poursuit sa quête avec courage et détermination.

Quelques images du film

C1a.jpg
C2a.jpg
C3a.jpg C4a.jpg
C1a.jpg C2a.jpg
C1a.jpg C2a.jpg


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier