Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page Acheter ce dossier

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Rouge comme le ciel
de Cristiano Bortone
Italie, 2004, 1 h 30

Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse notamment aux enseignants du primaire qui verront le film Rouge comme le ciel avec leurs élèves (entre neuf et douze ans ans environ). Il intéressera également les animateurs en éducation permanente qui souhaiteraient aborder ce film avec un large public intéressé par les thèmes dont il traite.

Le dossier aborde plusieurs aspects du film. Il s'intéresse notamment au personnage principal, victime d'un accident qui le handicapera à vie : cet événement ne manquera pas d'interpeller les spectateurs, jeunes ou moins jeunes, qui voudront certainement exprimer leurs sentiments et leurs émotions à ce propos. Une animation autour du personnage de Mirco et de ses réactions est proposée sur cette page web.

La nouvelle passion de Mirco, l'enregistrement et le montage sonores, susciteront également l'intérêt des spectateurs: le dossier imprimé propose plusieurs pistes d'exploitation autour de cette thématique.

Enfin, le dossier revient dans sa dernière partie sur quelques aspects de la mise en scène de ce film qui méritent une analyse ou une réflexion un peu plus approfondie.

Le personnage de Mirco

Mirco, dix ans, est un petit garçon comme les autres. Enfant unique, il est particulièrement choyé par ses parents et mène une vie insouciante dans une petite localité de la campagne toscane. Le drame qui survient et ses terribles conséquences (une vie recluse loin de chez lui) vont mettre un terme à une enfance montrée jusque-là comme idyllique : vie familiale équilibrée entre une mère aimante et un père attentionné qui n'hésite pas à l'emmener dans ses tournées ou au cinéma, jeux dans les champs et les ruelles de Pontedera avec ses camaradesŠ Nous suggérons maintenant d'inviter les jeunes spectateurs à revenir sur le portrait du petit protagoniste du film : son caractère, sa personnalité, ses émotions intérieuresŠ

L'activité pourrait débuter par une phase de discussion en grand groupe autour de tout ce qui a changé dans la vie de Mirco après l'accident. En effet, l'interdiction de fréquenter son école habituelle fait qu'en perdant la vue, Mirco perd bien d'autres choses encore, ce qui aggrave considérablement l'épreuve qu'il a à endurer.

Mirco et moi

Ce premier échange débouchera sur une phase d'expression plus personnelle, où chaque enfant sera invité à réagir individuellement à ces principaux bouleversements en identifiant ce qui, pour lui, aurait été le plus difficile à supporter. L'objectif sera ici d'approfondir avec les participants le réflexion sur la personnalité de Mirco.

Et toi, ta réaction...

Parmi les changements survenus dans la vie de Mirco suite à son accident, qu'aurais-tu toi-même le plus difficilement supporté?

  • Les contraintes liées au handicap : apprendre le braille, appréhender la réalité autrement (par l'ouïe, le toucher, l'odoratŠ)
  • Les contraintes liées à la vie quotidienne à l'institut : l'interdiction de sortir, l'interdiction de parler à Francesca, l'obéissance aux règles, la privationŠ
  • L'isolement affectif : vivre loin de chez soi, coupé de sa famille et de ses copains
  • L'isolement social : vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec des enfants du même sexe que le sien, du même âge et avec le même handicap
  • L'isolement culturel : être privé de rêve, avec le récit des Évangiles pour seule histoire
  • La monotonie : mener une vie terne, comme la décrit Felice (manger, étudier, dormir) dans un établissement fermé, avec une seule sortie par an : la visite d'un sanctuaire
  • L'absence de choix : ne plus avoir la liberté de choisir ton métier; ne plus être maître de son avenir.

Décrire la personnalité de Mirco

L'enseignant ou l'animateur invitera ensuite les enfants à identifier en petits groupes les traits de caractère qu'ils estiment avoir été les plus importants dans la destinée que Mirco a finalement réussi à se forger en dépit de tous les obstacles. Une discussion en grand groupe permettra ensuite de repérer les traits qui reviennent le plus souvent.

Le caractère de Mirco

Si vous deviez décrire le caractère de Mirco, quels mots choisiriez-vous? À votre avis, quels sont les traits qui l'ont le plus aidé à résister (et même à s'épanouir!) à l'institut Cassoni? Dans la liste ci-dessous, retenez six traits qui vous semblent importants et justifiez vos choix en retenant à chaque fois une situation du film.

adroit agressif aimable amical attentif
consciencieux courageux curieux débrouillard déterminé
discret distrait doux dynamique effacé
émotif enthousiaste farouche fier franc
hésitant honnête imaginatif influençable maladroit
méfiant meneur minutieux modeste mou
obéissant observateur ordonné orgueilleux paresseux
peureux pleurnichard prudent râleur réfléchi
rebelle responsable rêveur sensible sociable
solitaire sûr de lui tenace têtu timide
audacieux dévoué égoïste gentil malin
nerveux patient renfermé soigneux volontaire

 

Le caractère de Mirco Une scène du film qui dévoile ce trait de caractère
... ...
... ...
... ...
... ...
... ...
... ...

La vie intérieure de Mirco

Les enfants pourraient maintenant rédiger une page du journal intime de Mirco. Afin de diversifier le travail d'écriture et produire ainsi à la fin de l'activité un journal plus ou moins complet de sa première année à l'institut Cassoni, nous suggérons que chacun d'entre eux relate du point de vue de Mirco un événement à fort impact émotionnel. L'enseignant ou l'animateur pourra répartir ces événements entre les participants grâce à la liste reproduite à la page suivante. Cette liste est numérotée de façon à pouvoir remettre facilement les extraits du journal intime dans l'ordre chronologique à la fin de l'activité, au moment de la confection du livret. Elle peut bien sûr être adaptée en fonction du nombre d'enfants dans la classe et de leur âge.

Un tel exercice d'écriture devrait permettre non seulement d'explorer l'intériorité de Mirco (ses sentiments, ses motivations cachées, ses difficultés, ses impressionsŠ[1]) mais aussi d'esquisser indirectement le portrait d'autres personnages importants du film comme ses parents, son nouvel ami Felice, Francesca (la fille de la concierge avec qui il se lie), Ettore (le jeune étudiant non voyant employé comme standardiste à la fonderie), l'abbé Giulio (l'instituteur) ou encore le directeur de l'établissement. Chacun à leur niveau, ceux-ci jouent en effet un rôle important dans le parcours de Mirco et la nature des relations qu'il entretient avec eux devrait apparaître spontanément dans les textes rédigés par les enfants.

Avant de passer à la phase d'écriture, l'enseignant expliquera en quelques mots ce qu'est un journal intime et leur donnera quelques consignes.

Qu'est-ce qu'un journal intime?

Un journal intime est un texte qu'on écrit pour soi, à la première personne du singulier (autrement dit, on s'exprime sur le mode du «je»). On commence généralement par inscrire la date, puis on y note ce qu'on a vécu d'important pendant la journée (un ou plusieurs événements), mais aussi et surtout ce que l'on pense et ce que l'on ressent par rapport à ce(s) moment(s)-là. Le journal intime contient donc le récit de nombreuses confidences, des choses qu'on n'exprimerait pas en public.

Dans Rouge comme le ciel, Mirco vit des choses très dures mais il n'exprime que très peu sa souffrance et ses émotions : il ne pleure pas, il ne se plaint pasŠ Donc, nous, spectateurs du film, nous ne nous rendons pas toujours bien compte de ses sentiments intérieurs. C'est pourquoi maintenant, chaque élève de la classe va tenter de clarifier les états d'âme de Mirco en s'attachant à rapporter un moment fort du film en se mettant à sa place.

Concrètement, invitons les enfants à rédiger en une dizaine de lignes minimum la manière dont il vit l'un des moments suivants :

  • Mirco apprend que la loi lui interdit désormais de fréquenter son école habituelle.
  • Mirco découvre l'institut Cassoni de Gênes et son directeur.
  • À la fenêtre du dortoir, Mirco observe les ombres de ses parents quitter l'institut.
  • Dans le parc de l'institut, Mirco fait la connaissance de ses nouveaux compagnons.
  • Mirco réalise son travail sur les saisons à l'aide d'un magnétophone découvert dans une armoire.
  • Mirco refuse d'apprendre le braille et jette sa tablette par terre.
  • Mirco rencontre Francesca.
  • Mirco rencontre Ettore.
  • Le directeur tourne en ridicule le travail de Mirco sur les saisons.
  • Mirco se rend compte qu'il est devenu complètement aveugle.
  • Alors qu'il ne quitte plus son lit, Mirco reçoit la visite de l'abbé Giulio, qui lui a apporté un cadeau.
  • Mirco et Francesca inventent une histoire et enregistrent des bruitages.
  • Mirco devient metteur en scène de l'histoire inventée et gagne ainsi la sympathie des enfants, à qui il distribue différents rôles.
  • Un soir, Mirco, ses copains et Francesca se rendent au cinéma en cachette.
  • Francesca déclare son amour à Mirco.
  • Le directeur et son adjointe interrompent les enfants en pleine répétition de la scène de combat; ils confisquent le magnétophone et renvoient Francesca chez sa mère.
  • Mirco est renvoyé de l'institut Cassoni.
  • À l'instigation d'Ettore, les ouvriers de la fonderie ont organisé une manifestation devant l'institut; ils réclament la démission du directeur et la réintégration de Mirco.
  • L'abbé Giulio s'oppose au directeur et prend la responsabilité de garder Mirco à l'école.
  • Grâce à l'abbé Giulio, le spectacle imaginé par Mirco et Francesca est présenté devant tous les parents.
  • Un an après l'accident, Mirco retrouve ses copains pour une partie de colin-maillard.

1. Donnons un exemple : à un moment donné du film, malgré les efforts de la cuisinière pour sortir Mirco de son état, l'enfant refuse de s'alimenter et même de quitter le lit. Peu expansif, il n'a alors qu'une seule phrase pour répondre à la cuisinière, qui lui demande de se souvenir que le Seigneur l'aime. «S'il m'aimait, il ne m'aurait pas laissé jouer avec son fusilŠ», dit-il laconiquement. C'est toujours à ce même mutisme que se heurte un peu plus tard l'abbé Giulio venu le réconforter.
Étant donné que cette situation intervient juste à la suite de deux événements douloureux (la confiscation du magnétophone par le directeur qui, en plus, a ridiculisé son travail devant tout le monde, et la perte totale de la vue), il peut être difficile pour de jeunes enfants de déterminer la cause principale de l'état dépressif de Mirco, d'autant plus qu'il faut avoir bien compris par ailleurs la scène au cours de laquelle il joue avec l'éclairage du hall; alertée la nuit par la conduite de l'enfant qui allume et éteint sans arrêt en signalant que l'ampoule est grillée (alors que pour un voyant, ce n'est manifestement pas le cas), la cuisinière, le visage plein de compassion, le raccompagne au dortoir. Cette scène nous permet donc de comprendre ce qui arrive à Mirco sans que jamais lui-même ne s'exprime à ce sujet ou que les choses ne soient clairement évoquées par l'un ou l'autre personnage. Le travail d'écriture ici demandé aux enfants devrait les amener assez naturellement à explorer toutes ces motivations non verbalisées et plus ou moins implicites.

 


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier