Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au dessin animé
Une vie de chat
de Jean Loup Felicioli et Alain Gagnol
France, 2010, 1h10

Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse notamment aux enseignants du primaire qui verront le dessin animé Une vie de chat avec leurs élèves (entre six et dix ans ans environ) mais également aux animateurs qui souhaitent aborder ce film avec un large public dans le cadre de l'éducation permanente (notamment dans la perspective d'un meilleur dialogue inter-générationnel).

L'extrait proposé ci-dessous s'intéresse à plusieurs scènes qui peuvent poser des problèmes d'interprétation, notamment aux jeunes spectateurs, et qui méritent de ce fait une petite discussion ou réflexion.

Des scènes énigmatiques

Objectifs

Interpréter l'implicite
Confronter les interprétations
Lever d'éventuelles incompréhensions

Le cinéma associe divers langages que le spectateur doit maîtriser plus ou moins pour comprendre un film. L'un de ces langages est simplement la langue : si l'on ne connaît pas la langue dans laquelle s'expriment les personnages, il y a des chances qu'une grande partie du film nous échappe. (Par exemple, dans Une vie de chat, il se peut que l'on ne comprenne pas certaines expressions des truands… comme « T'as les miches qu'ont fait bravo, là ! » mais grosso modo, l'on comprend quand même leur intention !) Il faut aussi avoir une certaine connaissance du monde et de la vie pour savoir par exemple ce qu'est une nounou, ou savoir qu'il est interdit de voler et que les policiers cherchent à arrêter les voleurs.

Mais le spectateur doit aussi avoir certaines connaissances d'ordre psychologique, pour comprendre, par exemple, que Jeanne souffre de l'absence de son mari ou que Zoé est fâchée quand sa maman fait passer son travail avant sa vie de famille… Certains éléments du film peuvent être particulièrement difficiles à interpréter pour de jeunes spectateurs. Pour vérifier si les enfants ont bien interprété certains de ces éléments, soumettons-leur les questions suivantes. Chacune d'entre elles donnera lieu à un petit débat dans le groupe, de manière à confronter les explications et à évaluer lesquelles sont les meilleures. L'exercice permettra sans doute de lever des incompréhensions pour certains enfants.

  1. Qu'est-ce qui apparaît devant Jeanne quand elle fait du taï-chi ?
  2. Pourquoi le colosse de Nairobi apparaît-il vivant à la fin du film ? Qu'est-ce qui se passe exactement ?
  3. Pourquoi Zoé ne parle-t-elle pas au début du film ? Et que se passe-t-il qui fait qu'elle se met à parler à un certain moment ? À quel moment cela se passe-t-il ?

Voici des exemples d'interprétations qui peuvent être faites :

1. Qu'est-ce qui apparaît devant Jeanne quand elle fait du taï-chi ?

C'est une sorte de fantôme de Victor Costa qui apparaît devant Jeanne quand elle fait du taï-chi. La forme a la tête du truand, portée par… ce qui ressemble à de grosses flammes rouges. Jeanne est obsédée par Victor Costa parce qu'il a tué son mari. Elle ne trouvera le repos que lorsqu'elle l'aura arrêté. C'est son imagination qui produit cette vision. Cette scène montre combien l'idée que Costa soit en liberté empêche Jeanne de faire quoi que ce soit. En outre, cette apparition se présente alors qu'elle est en pleine séance de taï-chi. Le taï-chi est une sorte de gymnastique lente d'origine chinoise qui constitue une méditation en mouvement : il nécessite donc une grande concentration. Mais le taï-chi est aussi un art martial, qui imite des gestes de combat. Ainsi, par cette scène, l'auteur du film fait comprendre que Costa est toujours dans l'esprit de Jeanne et qu'elle n'arrive pas à le vaincre.

2. Pourquoi le colosse de Nairobi apparaît-il vivant à la fin du film ? Qu'est-ce qui se passe exactement ?

La scène de l'affrontement final dans les tours de Notre-Dame prend une tournure tout à fait inattendue quand apparaît le gigantesque colosse de Nairobi. Jusque là, pour le spectateur, le colosse était une statue monumentale, pas un être vivant. Il y a donc un instant où l'on ne sait pas très bien ce qui se passe ! Comme si le fantastique intervenait tout à coup dans l'histoire. Mais on comprend ensuite qu'il s'agit d'une vision de Victor Costa. Jeanne et Nico ne voient pas le colosse. Seul Costa le voit, tout comme le spectateur qui est ainsi induit en erreur un instant ! Costa a reçu des chocs au niveau de la tête et il est devenu fou : il croit voir arriver le colosse pour le sauver et il se laisse tomber dans la main de celui-ci… mais cette main n'est qu'une illusion.

3. Pourquoi Zoé ne parle-t-elle pas au début du film ? Et que se passe-t-il qui fait qu'elle se met à parler à un certain moment ? À quel moment cela se passe-t-il ?

Si la petite Zoé ne parle pas, le film ne dit pas explicitement pourquoi. L'on comprend qu'elle n'est pas muette, quand Jeanne lui dit qu'elle espère qu'un jour elle lui dira « maman » et qu'elle attendra le temps qu'il faudra. Comme si Zoé avait simplement décidé d'arrêter de parler. Ce que l'on sait de son histoire, c'est que son papa a été tué dans l'exercice de son métier… L'on peut donc imaginer que c'est le traumatisme vécu par la petite fille qui lui a fait « perdre la parole ». Le fait que sa maman soit relativement peu présente à la maison, pas assez disponible pour elle, ne contribue pas à aider Zoé à surmonter cette douleur. Zoé retrouve la parole quand elle se trouve en danger, quand Jeanne arrête Nico et la laisse avec Claudine ! C'est alors qu'elle parvient à prononcer le mot « maman », mais il est un peu tard : Jeanne ne l'a pas entendue ! À la fin du film, quand les bandits sont arrêtés et que Costa est hors d'état de nuire, Zoé retrouve la parole : elle raconte avec empressement à sa maman tout ce qui lui est arrivé ! La disparition de Costa [1] met fin en quelque sorte à l'injustice dont il était coupable, celle d'avoir tué le papa de Zoé.


1. Costa fait une chute vertigineuse et tombe sur la bâche d'une camionnette. L'on ne saura jamais s'il est mort ou blessé ou définitivement fou. Quoi qu'il en soit, sa carrière de truand est bel et bien finie. S'il réchappe de cette chute, il sera jugé et condamné ou interné.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier