Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au dessin animé
Ponyo sur la falaise
de Miyazaki Hayao
Japon, 2009, 1h40

Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du primaire qui verront le film Ponyo sur la falaise avec leurs élèves (entre six et neuf ans ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film. Il peut également intéresser les animateurs en éducation permanente qui souhaitent par exemple faciliter un dialogue intergénérationnel autour du film.

Comprendre le film

Réflexions préalables (à l'intention des enseignants et animateurs)

La plupart des jeunes spectateurs qui verront Ponyo sur la falaise seront facilement entraînés dans l'histoire que raconte ce film, participeront plus ou moins intensément aux événements mis en scène et comprendront un grand nombre d'enchaînements qui existent entre les séquences. Cette participation (pour une grande part affective ou émotionnelle) se fera cependant sur un mode implicite, et il n'est pas sûr par exemple que les enfants soient capables d'expliquer après la projection ce qu'ils ont ressenti, ni ce qu'ils ont réellement compris… ou peut-être pas compris.

Il faut d'ailleurs remarquer que même les spectateurs adultes peuvent se poser certaines questions après la vision du film : ainsi, l'histoire du père de Ponyo, le sorcier Fujimoto aux longs cheveux rouges, est assez mystérieuse, et il n'est pas nécessairement facile de comprendre ses motivations ni son rôle exact. Certains événements sont également énigmatiques comme l'inondation qui recouvre une grande partie du paysage mais qui ne semble pas catastropher les habitants des lieux.

De façon plus large, on peut se demander quel est le propos ou la «leçon» du film : l'histoire de Ponyo est-elle simplement une aventure fantastique — celle d'un poisson rouge qui devient une petite fille — ou bien doit-on deviner derrière cette aventure un avertissement — par exemple sur la pollution des mers — ou bien une «philosophie», une «vision du monde» — ainsi, le réalisateur Miyazaki rêve peut-être d'un univers sans frontières où l'on passerait facilement du monde terrestre au monde sous-marin, et inversement — ?

Il n'y a sans doute pas de réponses toutes faites à ces questions, et une part de l'interprétation de ce film est certainement laissée à l'appréciation des spectateurs. Certains ne verront dans Ponyo sur la falaise qu'une aventure merveilleuse sans autre portée qu'un conte de fées, mais d'autres pourront y déceler une forme de croyance panthéiste (qui consiste à prêter à la nature les traits d'une ou de plusieurs divinités), sans qu'il soit possible de trancher de façon décisive entre ces différentes manières d'interpréter ce dessin animé.

La liberté d'interprétation n'est cependant pas totale, et il est possible de repérer dans ce dessin animé, comme d'ailleurs dans d'autres films ou d'autres récits (contes, romans, histoires…), une «structure» d'ensemble qui permet de comprendre même intuitivement son propos. Disons tout de suite que l'univers mis en scène dans Ponyo s'organise autour d'une grande opposition entre le monde marin et le monde terrestre. Et l'on ajoutera immédiatement que le récit de Ponyo est constitué par le passage (ou les passages) des personnages d'un monde à l'autre.

Cette opposition peut paraître évidente pour des spectateurs adultes, car ceux-ci disposent d'une capacité d'abstraction que ne possèdent cependant pas (encore) les jeunes enfants. L'objectif de cette animation sera précisément de leur faire acquérir une telle compétence, non pas en leur expliquant cette opposition de manière théorique mais en les amenant à l'exercer de façon concrète. L'objectif de l'animation sera donc de mieux comprendre le film par la manipulation d'une opposition conceptuelle qui leur permettra notamment de classer les différents personnages et événements mis en scène.

L'exercice se fera de manière orale (par la discussion en groupe) mais également de façon visuelle par une représentation graphique au tableau.

En pratique

Commençons simplement l'animation en demandant aux jeunes spectateurs où vit Ponyo au début du film. La réponse sera facile même pour les plus jeunes puisque Ponyo est un poisson vivant dans la mer.

Demandons ensuite où vit l'autre héros du film, Sosuke : la réponse peut prêter à discussion puisqu'il vit dans une maison sur la terre au sommet d'une falaise (comme l'indique le titre) ou d'une petite montagne au bord de la mer… La langue française nous incitera cependant à préférer la réponse «la terre» qui rime avec «la mer»; conceptuellement, l'opposition est également la plus pertinente car nous savons que les poissons ne peuvent pas vivre sur la terre, ni inversement les humains sous l'eau.

On peut donc schématiser cela au tableau de la façon suivante :

Il ne s'agit bien sûr pas ici de faire un dessin réaliste mais de permettre aux jeunes enfants qui ne maîtrisent pas encore l'écrit de se représenter sous la forme d'un schéma visuel cette opposition conceptuelle (l'on associera donc expression orale, écrite et représentation visuelle).

Les différents personnages

Amenons à présent les enfants à manipuler cette opposition en leur demandant de quel côté de la ligne verticale on doit placer les différents personnages du film.

Commençons donc par nous souvenir de ces personnages. Il y avait…

  • la maman de Sosuke, Lisa
  • le papa de Ponyo, le sorcier Fujimoto
  • le papa de Sosuke, Kôichi, qui est marin
  • les vieilles dames, pensionnaires de la maison de repos
  • les petites sœurs de Ponyo
  • Gran Mamare, la divinité de la mer
  • les autres habitants du port

Le schéma initial va à présent se compléter plus ou moins de la façon suivante (car il pourra y avoir des discussions…) :

schema

On remarquera qu'il peut y avoir discussion à propos de la position de certains personnages comme le papa de Sosuke qui est marin : c'est évidemment un être humain mais il «vit» sur la mer. Doit-on alors considérer qu'il appartient au monde marin? Demandons leur avis aux enfants à ce propos.

Le cas du marin illustre bien le fait que les oppositions conceptuelles (mer/terre) ne sont pas absolues, et que la «réalité» (même si, avec Ponyo, nous sommes dans un univers de fiction) est toujours plus complexe, plus nuancée que les distinctions que nous utilisons spontanément. C'est pour cela que, sur notre schéma, l'on rapprochera le personnage du père de Sosuke du monde marin sans le faire néanmoins basculer hors du monde terrestre : on remarquera en effet que ce personnage se déplace sur la mer avec son bateau mais qu'il craint évidemment de se noyer (lors de la tempête) car il ne peut pas vivre sous l'eau comme un poisson.

Demandons encore aux enfants, à propos du papa de Sosuke, si l'histoire aurait été différente s'il avait exercé un métier différent, par exemple camionneur ou aviateur. La réponse est assez facile : dans ce cas, son bateau n'aurait pas été en danger, il n'aurait pas assisté aux étranges phénomènes marins, et il n'aurait pas rencontré Gran Mamare, ni été sauvé par elle. Son métier est donc important et n'a pas été choisi au hasard par le réalisateur Miyazaki : grâce à son métier, Kôichi, le papa de Sosuke, vit de la mer, mais il la menace aussi (par la pêche intensive, par la pollution qu'on aperçoit au début du film) avant d'être à son tour menacé par le déchaînement de l'océan.

Même si les jeunes spectateurs ne sont pas encore capables de bien comprendre le rôle du réalisateur (qui a notamment consisté à donner une grande cohérence à l'histoire mise en scène), cette remarque doit leur faire mieux percevoir que les différents éléments du film sont liés entre eux et que modifier un petit élément — changer le métier du père de Sosuke — entraînerait des modifications dans toute l'histoire du film.

Des éléments secondaires

[...]

Le sens d'un partage

[...]

Deux dimensions supplémentaires

[...]


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier