Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
L'incomparable Mademoiselle C
de Richard Ciupka
Canada (Québec), 2004, 1 h 43

Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du primaire qui verront le film L'incomparable Mademoiselle C avec leurs élèves (entre huit et onze ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film.

Les thèmes du film

Quand un auteur raconte une histoire (en écrivant un livre ou en réalisant un film), il souhaite en général divertir le public et en même temps attirer son attention sur des sujets qui l'intéressent. Ces sujets seront les thèmes de l'œuvre. Dans un livre ou un film, il y a souvent plusieurs thèmes, certains étant principaux et d'autres secondaires.

Par exemple, dans L'incomparable Mademoiselle C, on pourrait dire que les casinos sont un thème du film: l'auteur veut montrer que les casinos semblent être des endroits de loisirs mais où, en réalité, «on perd son âme», on ne rencontre pas les autres, on se fait du souci. On pourrait dire aussi que les relations parents-enfants sont un autre thème du film, puisque dans le cas de Léonie d'une part et d'Abraham et Napoléon d'autre part, il y a une difficulté à communiquer entre père et enfant.

Nous voudrions ici attirer l'attention des enfants sur trois thèmes du film, des thèmes secondaires, qui a priori n'ont pas une très grande importance, mais qui sont néanmoins abordés de diverses manières dans le film et qui donc ne sont pas aussi insignifiants qu'il y paraît.

Un peu d'urbanisme!

Les films sont toujours tournés dans des décors, naturels ou construits spécialement pour l'occasion. Les décors ne retiennent pas très souvent l'attention du public, sauf dans certains films où ils sont particulièrement spectaculaires. La plupart du temps, ils semblent «aller de soi» et les spectateurs ne se demandent pas ce qui aurait été différent si le film avait été tourné dans d'autres lieux.

Dans L'incomparable Mademoiselle C, les décors étonneront sans doute le spectateur : on constate évidemment que la ville est plutôt triste et grise, avec ses accès d'autoroutes et autres ouvrages en béton qui côtoient malheureusement quelques maisons vieillottes qui semblent rescapées d'une démolition... Pourtant, l'action du film se déroule dans plusieurs lieux très différents. Et des enjeux «urbanistiques» sont au centre de l'histoire! Aussi, nous proposons d'inviter les jeunes spectateurs à interroger les lieux du film et à dégager leur sens dans le récit.

Invitons les enfants à faire un inventaire des lieux du film. On pourra écrire ces noms au tableau (dans un ensemble, en évitant de les ranger sur une ligne ou en colonnes, de manière à pouvoir dessiner des flèches entre tous les noms): le casino, la maison de Léonie, le café Tak Tak, la maison du premier ministre, la prison, les rues, la poste, le ministère, l'école.

Invitons ensuite les enfants à établir des relations de ressemblance ou d'opposition entre ces lieux, en utilisant par exemple les adjectifs suivants:
beau/laid; petit/grand; sombre/lumineux; ancien/moderne; froid/chaleureux; modeste/luxueux ; triste/gai; ordonné/désordonné; lieu d'habitation/lieu de travail/lieu de loisirs; etc.

On figurera ces liens d'opposition ou de ressemblance par des flèches de couleurs.

Cet inventaire commenté mettra en évidence une assez grande diversité de lieux. Ainsi, certains endroits se ressemblent par certains points (la maison de Léonie et la maison du premier ministre ont en commun d'être des habitations où l'on vit, et d'être plutôt anciennes) et s'opposent par d'autres (la maison de Léonie est petite, un peu désordonnée, chaleureuse et modeste alors que la maison du premier ministre est très grande, ordonnée, un peu froide et luxueuse).

Invitons maintenant les enfants à donner leur avis sur ces lieux:

  • Quels sont les lieux du film où vous aimeriez vivre ou que vous aimeriez fréquenter? pour quelles raisons?
  • À votre avis, pourquoi l'auteur du film a-t-il situé son récit dans un quartier triste et gris (les rues et les maisons proches de l'autoroute)?

Rappelons-nous la scène où Léonie fait la connaissance des fils du premier ministre qui lui font visiter leur grande maison: Léonie s'émerveille de tout l'espace dont ils disposent et elle se voit déjà installer un atelier de poterie dans une grande pièce!

Que peut-on dire de cette scène et de la manière dont les personnes perçoivent leur lieu de vie?

Dans sa maison, petite et modeste, mais qui a une grande valeur sentimentale puisque c'était la maison de sa grand-mère (et aussi parce que c'est là qu'elle a vécu avec son papa...), Léonie manque un peu d'espace. Elle qui est très créative, elle s'émerveille de la grandeur et du nombre de pièces de la maison des deux garçons et envisage toutes ces pièces comme des lieux où l'on peut faire des choses. Abraham et Napoléon, eux, ne voient pas leur maison de la même manière. Pour eux, c'est l'endroit où ils reçoivent une éducation assez stricte, qui ne laisse pas beaucoup de place aux activités de loisirs. Pour eux, ce qu'il manque dans cette maison, c'est plutôt de la fantaisie et de la chaleur humaine (ce qu'ils trouveraient certainement dans la maison de Léonie!)

Nul doute que, pour les jeunes spectateurs aussi, les qualités d'ambiance, d'atmosphère, de chaleur humaine, priment sur des qualités physiques comme «grand», «moderne», etc. Les lieux qu'on préfère sont ceux où l'on se sent bien. Cela tient bien sûr au lieu lui-même mais aussi à la manière dont il est investi par les personnes qui le fréquentent! C'est tout le travail des architectes et des urbanistes (les spécialistes de l'aménagement de la ville) que d'imaginer des lieux qui soient beaux, qui correspondent bien à ce que l'on est censé y faire mais aussi qui soient agréables à vivre et que l'on ait envie d'investir.

De vraies lettres

[...]

L'expression personnelle

[...]


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier