Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Machuca
d'Andrès Wood
Chili / Espagne / France, 2004, 2 h 00

Le dossier pédagogique dont on trouvera un extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du secondaire qui verront le film Machuca avec leurs élèves (entre douze et seize ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film.

L'Histoire dans l'histoire

Machuca raconte l'amitié de deux garçons issus de deux milieux sociaux tellement différents qu'ils n'auraient jamais dû se rencontrer. Cette amitié est en quelque sorte le fruit de la société idéaliste que le président Salvador Allende et son gouvernement ont voulu instaurer au Chili. Machuca, récit d'inspiration autobiographique, est une fiction inspirée par l'expérience menée en 1973, par le père Gerardo Whelan au collège Saint George de Santiago, dans lequel a étudié le jeune Andrés Wood, réalisateur du film.

Pour retracer l'ambiance de 1973, Andrés Wood donne à son film un cadre sonore (les musiques de l'époque) et visuel (les vêtements, les décors). Mais, pour situer l'histoire de l'amitié des garçons (sa fiction) au moment du coup d'état du 11 septembre 1973 (l'Histoire du Chili), il va devoir recréer les événements de l'époque. Pour cela, il reproduit notamment des scènes de manifestation des deux camps qui s'opposent à l'époque dans les rues de Santiago : les pro-Allende (la gauche) et l'opposition au gouvernement (la droite et la bourgeoisie). À travers les yeux de Gonzalo, le spectateur peut aussi lire les nombreuses affiches placardées sur les murs de Santiago et ressentir l'ambiance de ces mois qui ont précédé le coup d'État. Certains des personnages qu'Andrés Wood a créés pour souligner son propos sont assez caricaturaux (très clairement bourgeois et superficiels, donc de droite, ou bien courageux, opprimés et révoltés et donc de gauche) ce qui permet de bien différencier les deux camps qui s'opposent. Cependant le jeune spectateur aura peut-être quelques difficultés à différencier les types de manifestations dans la mesure où les trois jeunes héros (Gonzalo Infante, Pedro Machuca et Silvana) participent à toutes les manifestations.

L'animation qui suit permettra aux élèves de s'y retrouver et de situer les personnages de l'histoire dans l'Histoire.

Objectifs

  • Comprendre en quoi la fiction souligne la division de la société chilienne.
  • Établir des liens entre l'histoire de Machuca et l'Histoire du Chili.

Déroulement et commentaires

Avec quelques questions, l'enseignant vérifie la compréhension des scènes de manifestation auxquelles participent les trois principaux protagonistes (Gonzalo, Pedro et Silvana).

  • Le film montre plusieurs scènes de manifestation de rue. Elles sont de deux types. Pouvez-vous les différencier ?
  • Qu'est-ce qui nous permet, en tant que specteurs, de différencier ces manifestations ? Quels indices trouve-t-on dans le film à ce propos ?
  • Quelle est la place de nos trois jeunes héros qui, eux, passent d'une manifestation à l'autre ?
  • Manifestent-ils vraiment des deux côtés ?

Pour aider les élèves, nous avons reproduit différents slogans apparaissant dans le film (que ce soient des slogans scandés par la foule, inscrits sur les calicots des manifestants ou sur des affiches dans les rues de Santiago) ainsi qu'une liste des personnages principaux. Nous proposons d'une part, que les élèves relient les slogans au « type de manifestation » correspondant. Et d'autre part, que pour chacun des personnages, et en fonction des indications données par le film, ils disent (en imaginant si nécessaire et en argumentant) à quelle manifestation ces personnages participeraient le plus volontiers.

Les slogans

  • « Allende, la patrie n'est pas à vendre ! »
  • « Aujourd'hui, gigantesques grèves de travailleurs. Préparez-vous à déguerpir, momies ! Les moins que rien arrivent. Le peuple est en guerre contre les momies et les fascistes ! »
  • « Celui qui ne saute pas est une momie »
  • « JC, jeunesse communiste du Chili »
  • « Créer un pouvoir populaire »
  • « Celui qui ne saute pas est de l'U.P. »
  • « Allende, le peuple te soutient »
  • « La liberté d'expression n'existera plus si le commerce reste aux seules mains de l'État »
  • « Des centaines de milliers de femmes expriment le sentiment de la Nation : Renonce ! Fais-le pour le Chili ! »

[ Ces slogans sont également disponibles en espagnol au chapitre 5 du dossier imprimé, non reproduit sur cette page WEB.]

Les personnages

  • Les enfants : Gonzalo Infante – Pedro Machuca – Silvana – Gaston Robles (jeune garçon blond à l'école)
  • Les adolescents : la soeur de Gonzalo et son petit ami Pablo
  • Les adultes : Maria-Luisa Infante (mère de Gonzalo) – Patricio Infante (son père) – Juana Machuca (mère de Pedro) – le père de Pedro – le père de Silvana – le Père Mc Enroe – Roberto (l'amant de la mère de Gonzalo)

Commentaires

Les manifestations sont de deux types : on peut voir des manifestations pro-gouvernementales et des manifestations organisées par l'opposition afin de déstabiliser l'État. Nous pouvons les différencier grâce aux slogans scandés par les manifestants ou repris sur leurs calicots mais aussi grâce à l'attitude et aux commentaires des enfants qui passent d'une manifestation à l'autre.

Si Gonzalo est un peu comme nous (il semble ne pas avoir eu conscience jusque-là de ces grands mouvements sociopolitiques et donne l'impression de suivre simplement ses nouveaux amis), Pedro et Silvana, eux, sont plus « militants ». Ils travaillent (vente de cigarettes et de drapeaux) dans les manifestations antigouvernementales et manifestent « pour de vrai » dans les cortèges rassemblant les partisans d'Allende.

(Nous expliquons brièvement les slogans dans ce chapitre mais nous vous invitons à vous reporter au chapitre du dossier imprimé traitant de l'Histoire du Chili pour de plus longues explications)

Slogans et personnages liés aux manifestations de l'opposition

  • « Allende, la patrie n'est pas à vendre ! »
  • Allende était accusé de vouloir vendre le Chili à l'U.R.S.S. communiste. En décembre 1972, il fait une visite officielle au Kremlin, et il rencontre Fidel Castro à plusieurs reprises. Mais, jamais il n'a voulu transformer le Chili en république socialiste à la manière soviétique : il a toujours prôné le respect de la constitution et voulait d'une révolution démocratique, en accord avec le peuple.
  • « Celui qui ne saute pas est de l'U.P. »
  • L'U.P. est l'Union Populaire, coalition des partis de gauche (socialiste, communiste et chrétien de gauche) menée par le président Salvador Allende.
  • « La liberté d'expression n'existera plus si le commerce reste aux seules mains de l'État »
  • Parmi les réformes menées par le gouvernement Allende, il y eut les nationalisations des ressources telles le cuivre mais aussi une politique de contrôle des prix par le gouvernement. Cette réforme n'avait pas bien sûr la faveur des commerçants et des entrepreneurs qui se rangèrent du côté de l'opposition.
  • « Des centaines de milliers de femmes expriment le sentiment de la Nation : Renonce ! Fais-le pour le Chili !
  • Ce slogan fait écho aux grandes manifestations de femmes de la bourgeoisie et des classes moyennes qui, dès 1971, descendirent dans la rue armées de casseroles vides pour protester contre le gouvernement. En septembre 1973, des centaines de milliers de femmes sont descendues dans les rues de Santiago pour réclamer la démission d'Allende.

Slogans et personnages pro-gouvernementaux 

  • « Celui qui ne saute pas est une momie »
  • « Les momies » est le surnom donné aux opposants à Allende, cela signifiait réactionnaires, gens de droite, voire fascistes.
Les slogans suivants ne demandent pas de commentaires...
  • « JC, jeunesse communiste du Chili »
  • « Allende, le peuple te soutient »
  • « Créer un pouvoir populaire »
  • « Aujourd'hui, gigantesques grèves de travailleurs. Préparez-vous à déguerpir, momies ! Les moins que rien arrivent. Le peuple est en guerre contre les momies et les fascistes ! »

À propos des personnages, nous préférons laisser les élèves mener leur réflexion sans donner ce qui nous semblerait être la bonne réponse. Ce qui est important ici est de susciter la réflexion et le débat contradictoire.

Nous vous livrons cependant un exemple de commentaire sur les personnages des parents de Gonzalo Infante.

La maman de Gonzalo nous est présentée comme une jeune femme assez superficielle entretenant une relation adultère avec un homme marié, lui aussi. La politique l'intéresse peu en soi et elle semble seulement préoccupée par des questions d'approvisionnement (trouver des produits de luxe au marché noir via son amant). On la voit cependant manifester aux côtés des forces antigouvernementales avec ses autres amies et prendre une position dure, égoïste et clairement réactionnaire lors du débat qui réunit les parents d'élèves au collège où son fils étudie. On peut sans se tromper classer la maman de Gonzalo du côté des momies bien que la politique l'intéresse peu. Son mari quant à lui, prend position en faveur des élèves du bidonville (et s'oppose par là même à sa femme) et dira à sa famille que le socialisme est bon pour le Chili mais par pour lui et les siens. Ces prises de positions nous le dépeignent plutôt comme de gauche bien qu'il ne semble pas du genre à manifester ou revendiquer quoi que ce soit, lui qui connaît la liaison de sa femme et choisit d'accepter un poste à l'étranger, laissant sa famille en proie aux crises que vit le pays.

Prolongement : Travail sur les personnages

Certains personnages de Machuca sont extrêmement stéréotypés comme la mère de Gonzalo ou son beau-frère mais d'autres sont plus en nuances comme le père de Gonzalo dont on sent bien qu'il est plutôt socialiste mais ne veut pas non plus s'impliquer. Il sait que sa femme le trompe, et il l'accepte mais ne veut quand même pas que ça dépasse les bornes. Nous pensons qu'il est intéressant pour aller plus loin dans la compréhension du film de se pencher sur la motivation des personnages et d'exprimer ses sentiments par rapport aux attitudes de tel ou tel personnage.

L'enseignant propose aux élèves de débattre sur des questions comme :

  • Préféreriez-vous une mère comme celle de Gonzalo ou comme celle de Pedro ? Pourquoi ?
  • Pourquoi le père de Pedro ne réagit-il pas (ou peu) face à l'infidélité de sa femme ? Que peut-on en déduire sur son caractère ? Cela explique-t-il d'autres de ses comportements ?
  • De quel personnage vous sentez-vous le plus proche ? Pourquoi ?
  • Parmi les différents personnages, lequel pourrait être votre ami ? Pourquoi ?
  • Qu'est-ce que vous appréciez dans la vie de Pedro ?
  • Qu'est-ce que vous appréciez dans la vie de Gonzalo ?
  • Ou encore :
  • En tant que metteur en scène que donneriez-vous comme indication à votre acteur pour jouer la mère de Gonzalo ou le père de Gonzalo ?


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier