Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Nobody Knows
de Kore-eda Hirokazu
Japon, 2003, 2 h 21

Le dossier pédagogique dont on trouvera un court extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants de la fin du primaire et du début du secondaire qui verront le film Nobody Knows avec leurs élèves (entre dix et quatorze ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en œuvre en classe après la vision du film.

Réagir au film : les responsabilités d'Akira

Objectif

Réagir à la dimension exceptionnelle de la situation mise en scène, d'abord en tenant compte du point de vue du réalisateur, et ensuite par rapport à soi

Déroulement

Le point de vue du réalisateur

Il s'agit dans cette partie d'amener les enfants à prendre conscience de l'opinion du réalisateur. Dans diverses interviews, on peut comprendre que ce qui intéresse Kore-eda Hirokazu, le réalisateur du film, ce n'est pas le point de vue de la mère mais bien les comportements des enfants dans une situation exceptionnelle. Les questions suivantes feront donc l'objet d'un débat avec l'ensemble de la classe:

  • Pourquoi cette histoire est-elle exceptionnelle?
  • À quoi voit-on dans le film que cette histoire-là n'est pas courante? Quels sont les indices qui font ressortir le caractère exceptionnel de la situation?

L'enseignant trouvera ci-dessous quelques éléments de réponses que les élèves seraient susceptibles d'apporter. Cette liste est évidemment ouverte à toutes les suggestions des enfants. Au besoin, elle pourra servir de recours pour relancer le débat.

Quelques éléments de réponses

Ce qui paraît exceptionnel

  • Un enfant (Akira) est obligé de se conduire comme un adulte; il doit se comporter vis-à-vis de ses frère et sœurs comme leur tuteur.
  • Akira, son frère et ses sœurs ne sont pas éduqués par des adultes.
  • Les enfants, bien que placés dans une situation déplorable, renforcent les relations qui les unissent (fratrie, solidarité, entraide, ...).
  • Akira doit gérer le budget, le ménage, la nourriture...
  • Les enfants ne sont pas scolarisés.
  • Les trois plus jeunes ne sont pas recensés à l'état civil; légalement, ils «n'existent pas».
  • Leur mère, qui se soucie pourtant de l'unité de la famille, laisse peu à peu tomber ses enfants, jusqu'à disparaître définitivement.
  • Les pères retrouvés par Akira se désintéressent totalement du sort de leur enfant et des difficultés que rencontre le jeune garçon pour assurer la survie de ses frère et sœurs.
  • Akira et Saki enterrent le corps de Yuki eux-mêmes, sans en avertir qui que ce soit.
  • ...

Les indices du film qui font ressortir le caractère exceptionnel de la situation [1]

  • Les deux plus jeunes enfants arrivent à l'appartement cachés dans des valises.
  • La mère leur demande de ne pas se faire remarquer, pour qu'ils puissent cette fois rester ensemble: ne pas crier, ne jamais sortir de l'appartement.
  • À part Saki, les autres enfants vus dans le film vivent au sein d'une famille et ils vont à l'école.
  • Au contraire d'Akira, les adolescents dont il espère se faire des amis mènent une vie insouciante; ils se promènent à vélo après la classe, chapardent dans les magasins...
  • Les jeunes font du sport: ils jouent au base-ball au sein d'une équipe.
  • Akira tente de cacher sa situation à tout le monde, même quand il se trouve dans le plus grand besoin; les seules personnes à qui il demande de l'aide sont les pères.
  • Akira ment au jeune caissier de la supérette, qui lui donne quelques marchandises en cachette: il lui dit que sa mère est absente pour une courte durée, qu'elle est sur le point de revenir.
  • Les enfants mentent aussi à la propriétaire venue réclamer l'argent du loyer: ils se présentent comme cousin et cousines d'Akira.
  • Akira et Saki transportent le cadavre de Yuki dissimulé dans la même petite valise rouge qu'au début du film.
  • ...

[1] On remarquera que tous ces indices évoquent la clandestinité (les enfants se cachent, cachent aussi leur situation d'enfants abandonnés et sans ressources) ou mettent la normalité en évidence par le procédé du contraste.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier