Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer la page

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Ghost World
de Terry Zwigoff
USA, 2001, 1h55

Le dossier pédagogique dont on trouvera un court extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du secondaire qui verront le film Ghost World avec leurs élèves (entre quatorze et dix-huit ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en oeuvre en classe après la vision du film.

Filles et garçons, une différence de regard?

Ghost World est un film dont les deux personnages principaux sont des «héroïnes», deux adolescentes terminant leurs études secondaires. Mais c'est un film réalisé par un homme, Terry Zwigoff, d'après une bande dessinée conçue par un autre homme, Daniel Clowes. On peut donc se demander si le film traduit un point de vue masculin ­ celui du réalisateur ou du dessinateur ­ ou s'il parvient à rendre compte de façon réaliste des attitudes, des valeurs, de la sensibilité, de la façon de vivre des adolescentes mises en scène. On relèvera à ce propos une déclaration de Daniel Clowes sur la manière dont il a conçu sa bande dessinée:

«J'ai beaucoup de copines qui ressemblent à Enid et Rebecca. Je suis un homme tranquille et silencieux, c'est peut-être pour cela que les filles que je fréquente sont facilement amenées à oublier ma présence et bavardent comme si je n'étais pas là. Parfois, j'ai l'impression de les espionner, d'entendre les propos qu'elles tiendraient si elles avaient la certitude de n'être entendues par personne.
Ce n'est pas exactement le cliché des femmes tel qu'il nous est présenté par les médias. Au cinéma, les femmes jouent le plus souvent des rôles stéréotypés Ce sont des stéréotypes à qui l'on n'attribue jamais une personnalité complexe ou bien constituée de multiples facettes.
Avec cette bande dessinée, je n'ai pas l'intention de faire le point sur les femmes. J'ai seulement envie de vous faire connaître certaines d'entre elles, telles que je les connais.»[1]

On ne prendra pas nécessairement ces déclarations pour argent comptant, et l'animation proposée aura précisément pour objectif de confronter le film avec les impressions des spectateurs et des spectatrices. L'accent sera mis ici sur les différences pouvant exister entre public féminin et masculin, en particulier dans l'appréciation du caractère plus ou moins «réaliste» d'un film comme Ghost World.

Objectif

  • Faire prendre conscience aux participant(e)s des différences de perception du même film par les membres du groupe, en particulier selon le sexe

Déroulement et commentaires

On trouvera dans les pages qui suivent deux questionnaires qui pourront être remis aux participants et qui seront remplis anonymement. S'ils sont pratiquement identiques, ils présentent néanmoins quelques différences selon le sexe des personnes qui devront y répondre (cadre 1 ci-dessous pour les filles; cadre 2 ci-dessous pour les garçons). Si le groupe est mixte et suffisamment équilibré, on pourra comparer les réponses des deux groupes et repérer les contrastes éventuels dans les réponses données selon le sexe. L'enseignant ou l'animateur essaiera donc de pointer rapidement les séquences qui suscitent ce type de réponses contrastées (selon le sexe). Filles et garçons seront alors invités à défendre leur point de vue, c'est-à-dire à expliquer pourquoi le personnage d'Enid leur paraît en certaines circonstances «aimable» ou au contraire «détestable». Il s'agira sans doute moins de prouver la validité de son jugement personnel que de prendre conscience des différences d'appréciation en ce domaine en fonction notamment du sexe auquel on appartient.

On veillera cependant à ne pas «assigner» les individus à leur genre (masculin/féminin) et à ne pas (laisser) croire qu'il existe une «vision» masculine ou féminine des choses à laquelle garçons et filles seraient censés adhérer ou se conformer. Si l'on utilise un outil statistique pour calculer les éventuelles différences d'attitudes entre filles et garçons, on ne confondra donc pas la moyenne des opinions (qui pourra être différente dans le groupe des filles et celui des garçons) et la variance qui constitue précisément l'écart (plus ou moins important) par rapport à cette moyenne. On peut d'ailleurs supposer que «l'anticonformisme» d'un personnage comme Enid va susciter des réactions contrastées au sein d'un même groupe.

Prolongement

Si la discussion se révèle fructueuse et que notamment le personnage d'Enid suscite de fortes réactions (positives ou négatives), on pourra prolonger cette discussion par un travail de rédaction personnelle où chacun serait invité à préciser quels sont les traits du personnage qui fascinent ou qui au contraire apparaissent comme détestables ou insupportables. Ces réactions, qui seraient rédigées anonymement, pourraient ensuite être recueillies par l'enseignant ou l'animateur et faire l'objet d'une publication qui servirait alors de trace de la discussion précédente.

Une autre façon de procéder

Si le groupe est très déséquilibré du point de vue des sexes, il sera évidemment difficile d'ouvrir un dialogue entre les uns et les autres. Dans ce cas, il sera sans doute plus judicieux de partir de la citation de Daniel Clowes (reprise ci-dessus) et de demander aux participants de juger du «réalisme» du personnage d'Enid, en utilisant la liste de situations reprises dans les encadrés ci-contre mais en remplaçant les échelles d'évaluation «subjectives» par des échelles portant sur le caractère «réaliste» ou «représentatif» (est-ce que beaucoup de personnes, notamment de filles se comporteraient comme Enid?) de la situation.

On orientera ensuite la discussion sur les situations qui paraissent les plus problématiques en invitant les participants à s'interroger notamment sur les motivations cachées d'Enid. On veillera cependant à ce que les participants étayent leurs réflexions sur des éléments filmiques précis (et non pas seulement sur des impressions personnelles ou hasardeuses): ainsi, l'attirance d'Enid pour Seymour, qui n'a a priori rien de très séduisant, s'explique par certaines réflexions de la jeune fille («Il est le contraire de ce que je déteste») et par son goût pour les lieux et les musiques anciennes (dont Seymour est spécialiste). Semblablement, le fait qu'elle quitte Seymour sans laisser de trace reflète bien sa personnalité qu'on retrouve lors de son départ silencieux de la ville.


[1] Daniel Clowes, interview parue dans Dangerous Drawings et reprise en traduction dans la version française de Ghost World publiée par Vertige Graphic (Paris, 2002).

À propos de Ghost World

Comment juges-tu le comportement d'Enid dans les situations suivantes ? Comprends-tu son attitude ou te sens-tu très éloignée d'elle? (Tu peux nuancer ta réponse sur l'échelle.)

  • Le début du film commence sur une musique rock des années 50. On découvre Enid seule en train de danser seule dans sa chambre (1)

     
  • Enid change tous les jours de vêtements et d'apparence (2)

     
  • Enid se moque de tous ses condisciples qu'elle dénigre systématiquement avec Rebecca, notamment les garçons (3)

     
  • En découvrant une petite annonce dans le journal, Enid décide de faire une blague à celui qui l'a fait passer: elle lui téléphone et lui fixe rendez-vous dans un café (4)

     
  • Enid et Rebecca font appel à Josh, un de leurs copains pour qu'il fasse le «chauffeur»: il refuse puis finit par accepter tellement elles insistent (5)

     
  • Enid décide avec Rebecca d'aller «emmerder Josh»: comme il est absent, elle lui laisse un mot («On est passé pour te baiser. Comme tu n'étais pas là, c'est que tu es gay») qu'elle signe «Tiffany et Amber» (6)

     
  • Seymour montre à Enid un de ses précieux disques qu'elle fait semblant aussitôt de lâcher (7)

     
  • Dans son journal intime, Enid fait des caricatures des gens qu'elle rencontre, par exemple les «satanistes» (8)

     
  • Enid emmène Rebecca à une soirée chez Seymour où il n'y a que de vieux collectionneurs comme lui (ce qui fait dire à Rebecca «Je te déteste comme la peste») (9)

     
  • Enid décide de trouver une femme à Seymour: elle en détaille quelques-unes croisées dans la rue (10)

     
  • Enid convainc Seymour de se rendre dans le sex-shop chez «Anthony» où elle rit des clients qu'elle appelle des salauds (11)

     
  • Dans un bar, Enid déclare à Rebecca que le grand blond la fait «bander» puis ajoute aussitôt qu'elle crève de «frustration sexuelle» (12)

     
  • Chez Seymour, Enid découvre une vieille affiche de chez «Coon's Chicken Inn»: elle la choisit comme uvre d'art pour montrer que le racisme a pris aujourd'hui une forme hypocrite (l'enseigne est devenue «Cook's Chicken Inn») (13)

     
  • Au cinéma où elle a trouvé un emploi, Enid fait de l'ironie avec les clients et se moque des films qui passent (elle se fera rabrouer par son supérieur puis sera finalement licenciée) (14)

     
  • Enid décide de vendre en brocante d'anciennes affaires: mais finalement, elle attache une telle valeur à ses souvenirs (comme la robe qui a vu la perte de sa virginité) qu'elle fixe des prix exorbitants et ne vend rien (15)

     
  • Enid finit par se disputer avec Rebecca au sujet de l'appartement (16)

     
  • Quand son père lui demande pourquoi elle pleure, Enid lui répond que ce n'est pas important, «juste une poussée hormonale» (17)

     
  • Enid se rend chez Seymour qui est embarrassé à cause de sa nouvelle liaison avec Dana. Elle lui déclare qu'elle ne l'emmerdera plus et s'en va. Elle revient pourtant le lendemain et cette fois fait l'amour avec lui (18)

     
  • Enid quitte le lendemain Seymour sans explication (19)

     
  • Plus ou moins désemparée après son départ de chez Seymour, Enid écoute un disque pour enfants avec un lapin en peluche dans les bras (20)

     
  • À l'hôpital, Enid déclare à Seymour qu'il est son «héros», mais qu'elle, elle déçoit tout le monde (21)

     
  • Finalement Enid quitte la ville (22)

     

À propos de Ghost World

Comment juges-tu une fille qui se comporte comme Enid dans les situations suivantes? (Tu peux nuancer ta réponse sur l'échelle.)

  • Le début du film commence sur une musique rock des années 50. On découvre Enid seule en train de danser seule dans sa chambre (1)

     
  • Enid change tous les jours de vêtements et d'apparence (2)

     
  • Enid se moque de tous ses condisciples qu'elle dénigre systématiquement avec Rebecca, notamment les garçons (3)

     
  • En découvrant une petite annonce dans le journal, Enid décide de faire une blague à celui qui l'a fait passer: elle lui téléphone et lui fixe rendez-vous dans un café (4)

     
  • Enid et Rebecca font appel à Josh, un de leurs copains pour qu'il fasse le «chauffeur»: il refuse puis finit par accepter tellement elles insistent (5)

     
  • Enid décide avec Rebecca d'aller «emmerder Josh»: comme il est absent, elle lui laisse un mot («On est passé pour te baiser. Comme tu n'étais pas là, c'est que tu es gay») qu'elle signe «Tiffany et Amber» (6)

     
  • Seymour montre à Enid un de ses précieux disques qu'elle fait semblant aussitôt de lâcher (7)

     
  • Dans son journal intime, Enid fait des caricatures des gens qu'elle rencontre, par exemple les «satanistes» (8)

     
  • Enid emmène Rebecca à une soirée chez Seymour où il n'y a que de vieux collectionneurs comme lui (ce qui fait dire à Rebecca «Je te déteste comme la peste») (9)

     
  • Enid décide de trouver une femme à Seymour: elle en détaille quelques-unes croisées dans la rue (10)

     
  • Enid convainc Seymour de se rendre dans le sex-shop chez «Anthony» où elle rit des clients qu'elle appelle des salauds (11)

     
  • Dans un bar, Enid déclare à Rebecca que le grand blond la fait «bander» puis ajoute aussitôt qu'elle crève de «frustration sexuelle» (12)

     
  • Chez Seymour, Enid découvre une vieille affiche de chez «Coon's Chicken Inn»: elle la choisit comme uvre d'art pour montrer que le racisme a pris aujourd'hui une forme hypocrite (l'enseigne est devenue «Cook's Chicken Inn») (13)

     
  • Au cinéma où elle a trouvé un emploi, Enid fait de l'ironie avec les clients et se moque des films qui passent (elle se fera rabrouer par son supérieur puis sera finalement licenciée) (14)

     
  • Enid décide de vendre en brocante d'anciennes affaires: mais finalement, elle attache une telle valeur à ses souvenirs (comme la robe qui a vu la perte de sa virginité) qu'elle fixe des prix exorbitants et ne vend rien (15)

     
  • Enid finit par se disputer avec Rebecca au sujet de l'appartement (16)

     
  • Quand son père lui demande pourquoi elle pleure, Enid lui répond que ce n'est pas important, «juste une poussée hormonale» (17)

     
  • Enid se rend chez Seymour qui est embarrassé à cause de sa nouvelle liaison avec Dana. Elle lui déclare qu'elle ne l'emmerdera plus et s'en va. Elle revient pourtant le lendemain et cette fois fait l'amour avec lui (18)

     
  • Enid quitte le lendemain Seymour sans explication (19)

     
  • Plus ou moins désemparée après son départ de chez Seymour, Enid écoute un disque pour enfants avec un lapin en peluche dans les bras (20)

     
  • À l'hôpital, Enid déclare à Seymour qu'il est son «héros», mais qu'elle, elle déçoit tout le monde (21)

     
  • Finalement Enid quitte la ville (22)

     

masculin/féminin
les clichés ont la vie dure...
quelques couvertures de magazines commentées
(Le fichier lié est au format pdf et nécessite une application comme Adobe Reader
disponible gratuitement sur le site d'Adobe)


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier