Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Le Peuple Loup

Thématiques abordées

Arts, littérature et musique
Éthique, éducation, mœurs
Histoire
Société
Sciences, techniques, environnement

Aspects du film analysés

Personnages
Graphisme
Réactions, émotions, point de vue des spectateurs
Esthétique
Sens du film
Mise en scène

Mots-clés

Irlande
conte
environnement
faune
loup loups
filles garçons
genre genres
autorité
graphisme
histoire

Le Peuple Loup

Tomm Moore et Ross Stewart

  • Indication
    Irlande, Luxembourg, France, 2020, 1h43
  • Genre
    Dessin animé, Historique
  • Public scolaire
  • Format
    32 pages, 210 x 297, 6.30€
Acheter ce dossier Consulter un extrait

Irlande, 1650. Un chasseur anglais débarque dans la ville de Kilkenny avec sa fille, Robyn Goodfellowe, pour tuer une meute de loups qui vivent dans les bois entourant les remparts. Cette nature, foisonnante, luxuriante, mais indomptable, est en passe d’être abattue sur les ordres de Messire Protecteur pour faire place à des champs cultivables. Alors que Robyn part, en secret, chasser le loup dans cette forêt épaisse et abondante, elle s’y perd. Elle rencontre alors Mebh, à la flamboyante chevelure rousse et aux étranges pouvoirs, qui lui révèle être une Wolfwalker: enfant le jour, louve la nuit. Désormais, pour Robyn, la menace ne vient plus des loups mais bien des hommes. Elle est fermement décidée à sauver la forêt et les loups de la folie meurtrière et destructrice des humains. Dernier volet d’un triptyque irlandais inauguré avec Brendan et le secret de Kells et poursuivi par Le Chant de la mer (2014), Le Peuple loup, cosigné par l’illustrateur et directeur artistique Ross Stewart, consacre Tomm Moore comme l’un des cinéastes d’animation essentiels. Cette pépite du cinéma d’animation embrasse des thématiques et des préoccupations actuelles : la déforestation, la dictature (et la propension à réprimer toute contestation), l’émancipation des femmes et leur proximité à la nature. Le film mêle avec brio le merveilleux et l’histoire à la réflexion sur la tolérance et la sensibilisation aux enjeux environnementaux. Le tout en offrant un spectacle attractif et dynamique qui laisse une grande place à l’imaginaire et à l’aventure. La réussite du film est totale : la narration, la justesse des personnages, la finesse des messages et une superbe animation formelle pleine de fluidité qui emprunte à différentes sources (l’art celtique, les oeuvres du peintre symboliste Gustav Klimt, des emprunts formels au cubisme, etc.) Ce sont différents aspects du film (le contexte historique, le graphisme...) que nous voudrions développer dans ce dossier qui s’adresse aux enseignants qui verront le film avec des enfants de 7 à 12 ans environ.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier