Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Capharnaüm

Thématiques abordées

Société
Éthique, éducation, mœurs
Géographie

Aspects du film analysés

Sens du film
Vérité et fiction
Mise en scène
Personnages

Mots-clés

pauvreté
enfants enfance
immigration
clandestin clandestins clandestinité
Liban
violence
quart monde


Capharnaüm

de Nadine Labaki

  • Indication
    Liban, 2018, 2h03
  • Genre
    Film à dimension sociale, Drame/Comédie
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale arabe
  • Format
    36 pages, 210 x 297, 7.80€
Acheter ce dossier Consulter un extrait

Un enfant de douze ans emprisonné pour une agression au couteau décide de poursuivre ses parents devant un tribunal pour «l’avoir mis au monde»! Cette accusation improbable sera l’occasion pour la cinéaste libanaise Nadine Labaki de retracer le parcours d’un gamin qui a grandi dans un quartier pauvre de Beyrouth et qui a dû apprendre à se débrouiller au milieu de l’exploitation et des violences multiples des adultes qui l’entourent. Au cours de son périple, il va notamment rencontrer une jeune Éthiopienne sans-papiers, obligée de travailler au noir et sous la menace constante d’une expulsion. L’un et l’autre vont partager pendant quelques jours un destin commun.
Capharnaüm décrit ainsi la misère des laissés-pour-compte au Moyen-Orient, obligés de survivre dans les conditions les plus précaires. Mais c’est surtout un grand film romanesque qui pourrait être la version actuelle des Misérables. Loin de s’enfermer dans la description de la misère, le film est en effet habité d’un souffle épique, celui qui anime ce gamin en révolte contre l’injustice du monde. Ce dossier pédagogique consacré à Capharnaüm s’adresse aux enseignants du secondaire qui verront ce film avec leurs élèves (entre douze et seize ans environ). Il propose plusieurs pistes d’animation à mettre en œuvre en classe rapidement après la projection.
Il s’agira d’abord de rechercher des informations complémentaires sur le film. Ces informations devraient alors permettre de mesurer la dimension réaliste du film Capharnaüm tout en prenant conscience de ses aspects plus proprement fictionnels et mélodramatiques. L’on réfléchira ensuite sur la dimension éthique du film et sur le questionnement que suscite naturellement le procès intenté par Zain à ses propres parents : peut-on définir le rôle des parents de façon positive et négative? Enfin, dans une dernière animation, l’on interrogera les qualités proprement cinématographiques du film de Nadine Labaki en se basant principalement sur les impressions ressenties par les différents spectateurs pendant la projection.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier