Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Agatha, ma voisine détective

Thématiques abordées

Arts, littérature et musique

Aspects du film analysés

Sens du film
Personnages
Graphisme
Vocabulaire du cinéma
Réactions, émotions, point de vue des spectateurs
Genre (cinématographique, littéraire, artistique)

Mots-clés

adolescence
enfants enfance
famille
enquête
détective
Agatha Christie
rêve
animal animaux
loisir loisirs
métier

Agatha, ma voisine détective

Karla von Bengtson

  • Indication
    Danemark, 2018, 1h17
  • Genre
    Dessin animé, Policier / Thriller
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale danoise
  • Format
    28 pages, 210 x 297, 6.30€
Acheter ce dossier Consulter un extrait

Agatha Christine, 12 ans environ au compteur, vient d’emménager dans une nouvelle ville avec sa mère, sa grande sœur Solveig et Bert, son petit frère. C’est la période des vacances scolaires et pendant que les autres jeunes de son âge jouent ou se promènent, Agatha, elle, mène des enquêtes policières ! À mi-chemin entre Miss Marple (pour le look vestimentaire) et James Bond (pour son amour des gadgets technologiques), Agatha est persuadée d’être une grande détective et pense pouvoir résoudre les énigmes les plus obscures qui se présenteraient à elle… comme les vols qui frappent depuis quelque temps l’épicerie du coin ! Après y avoir installé un petit matériel de vidéo surveillance, elle prend en filature Vincent, son jeune voisin accro au skateboard. Mais la vérité n’est pas toujours là où on l’attend, comme Agatha l’apprendra au terme de cette aventure…
En croquant le portrait de cette jeune fille un peu à part et de cette famille monoparentale d’aujourd’hui, Agatha, ma voisine détective, tout en se voulant un « vrai » film d’enquête (avec notamment de courts passages en noir et blanc jouant avec les codes visuels des grands films noirs des années 1950), explore en filigrane des questionnements qui résonneront sans doute chez les jeunes spectateurs : affirmation de sa singularité, attentes familiales et souhaits personnels, naissance du sentiment amoureux…
Dans ce dossier, les enseignant et enseignantes trouveront des propositions d’animations à réaliser en classe après la vision du film. Basées principalement sur les souvenirs que les jeunes spectateurs et spectatrices (à partir de 8 ans environ) auront conservés de la vision, ces animations ont notamment pour but de solliciter la mémoire des élèves, leur sens de l’observation, leurs capacités à comprendre l’histoire et à inférer du sens ainsi que leurs capacités créatrices.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier