Catalogue

Rechercher dans le catalogue :



Trouver

Nouveautés

Acheter

Le dossier ( 20 pages) peut être commandé pour la somme de 4,80 € (plus les frais d'envoi par courrier postal ordinaire) aux Grignoux par e-mail : contact@grignoux.be


ou par courrier au:


Centre culturel Les Grignoux 9 rue Soeurs de Hasque B-4000 Liège (Belgique) à partir de la Belgique : 04 222 27 78 en dehors de la Belgique : +32 42 22 27 78


N'oubliez pas de préciser votre nom et vos coordonnées postales ainsi que le titre du dossier qui vous intéresse, pour que nous puissions vous l'envoyer par courrier.


Vous trouverez ici des indications sur les modes de paiement possibles de nos factures.

Partager


 

 

Grignews

Le journal

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par Les Grignoux et consacré au film
La Chouette, entre veille et sommeil
Frits Standaert, Samuel Guenolé, Clémentine Robach, Pascale Hecquet
France/Belgique, 2016, 40 mn.

On trouvera ici un extrait du dossier pédagogique consacré à La Chouette, entre veille et sommeil. Ce dossier propose plusieurs pistes d’animation pour exploiter facilement la vision du film en classe avec des élèves de l’enseignement maternel et primaire dès l’âge de trois ans.

Compte les moutons

Ce film développe une situation que beaucoup de parents connaissent : l’enfant mis au lit n’est pas prêt à dormir. Il voudrait une histoire, mais on lui en a déjà lue une ou plusieurs… Le papa du film conseille alors à son garçon de compter les moutons…

Un petit garçon dans son lit est bordé par son papa. Mais il n’arrive pas à dormir, alors il descend près de son papa qui lit le journal. Comme celui-ci n’a pas envie de lui lire une histoire (il lui en a déjà lue une), il lui conseille de compter les moutons.

Le petit garçon retourne dans son lit et commence à compter les moutons, mais ceux-ci apparaissent et envahissent sa chambre ! Le petit garçon le dit à son papa et celui-ci lui conseille d’appeler le loup. Le petit garçon téléphone au loup qui arrive et qui mange les moutons. Puis, le loup s’endort repu sur le lit du petit garçon ! Le petit garçon se plaint à son papa, qui lui conseille alors d’appeler les chasseurs. Ceux-ci arrivent et emmènent le loup, mais ils reviennent ensuite car ils voudraient boire une bière ! Le petit garçon ne trouve pas de bière, et son papa s’est endormi. Dans la chambre, les chasseurs ont enlevé leur veste et jouent aux cartes. Le petit garçon a alors l’idée d’ouvrir la fenêtre : le vent s’engouffre et dérange les chasseurs qui ont froid et s’en vont. Enfin tranquille, le petit garçon peut maintenant s’endormir…

À la question « qu’est-ce qu’il y a d’intéressant dans cette histoire ? », les enfants diront certainement que des moutons apparaissent dans la chambre du petit garçon.

Menons alors une discussion avec les enfants autour de cet événement improbable. L’on pourra par exemple poser des questions comme :

  • Pourquoi le papa dit-il au petit garçon de compter les moutons ?
  • Que veut le papa ?
  • Et que veut le petit garçon ?
  • D’où viennent les moutons qui apparaissent dans la chambre ?

Commentaires

Pourquoi le papa dit-il de compter les moutons ? Pour le papa, compter les moutons, c’est compter « dans sa tête » des moutons que l’on imagine sauter au-dessus d’une haie, par exemple… C’est une tâche répétitive, ennuyeuse, soporifique ! Une tâche pendant laquelle on pourrait s’endormir… C’est ce que le papa du petit garçon voudrait : que son petit garçon s’endorme.

Mais pour le petit garçon, c’est sans doute un peu bizarre de compter des moutons qui n’existent pas réellement. En plus, il n’a pas envie de dormir. Ce n’est pas le bon moment pour lui, il n’est sans doute pas fatigué. En réalité, lui, il voudrait une histoire…

D’où viennent donc ces moutons ? Ils apparaissent, comme par magie ! Mais c’est impossible que des moutons arrivent ainsi dans sa chambre, comme c’est impossible aussi de téléphoner réellement au loup !

On pourrait donc dire que les moutons viennent de l’imagination du petit garçon ! Et avec le loup, puis les chasseurs, qui sont chassés eux-mêmes de la chambre par le vent et le froid, c’est toute une histoire que le petit garçon imagine (ou rêve…) Et après cette histoire, il peut enfin dormir… Ainsi, l’histoire que son papa ne lui a pas lue, le petit garçon l’a imaginée lui-même !

Prolongement : l’espace de la chambre

Dans les films du programme, on voit parfois les chambres des personnages. Voici trois images qui montrent ces chambres.

Invitons les enfants à commenter ces images et à comparer ces chambres. Par exemple, avec des questions comme :

  • Dans quelles histoires voit-on ces chambres ?
  • Qu’est-ce que l’on peut voir dans ces chambres ? Comme objets, comme meubles…
  • Est-ce que ces chambres se ressemblent ou pas ?
  • Qu’est-ce qu’il y a de particulier dans chacune des chambres ?

Les enfants noteront peut-être que dans les trois chambres il y a un lit, une lampe de chevet posée sur un petit meuble et un ou plusieurs nounours.

Dans deux chambres, on peut voir une fenêtre et un coffre. Ces deux chambres sont celles d’enfants, alors que la troisième est celle du petit lapin. La chambre de la petite fille est bien rangée, alors que la chambre du petit garçon est tout en désordre.

On pourra aussi comparer les couleurs dominantes et dire si c’est le jour ou la nuit.

L’on pourra encore observer des particularités comme le fait que la chambre de la fillette est sous le toit : on voit l’escalier qui arrive directement dans la chambre, comme si c’était un grenier et le plafond correspond au toit en pente. La fenêtre est ronde comme certaines fenêtres de grenier… La chambre du petit lapin se trouve sous la terre, dans un terrier : on voit bien des racines d’arbre qui font comme un plafond.

L’on pourra aussi attirer l’attention des enfants sur le point de vue inhabituel dans l’image de la chambre du petit garçon. La chambre est vue du plafond, tout en haut, à la verticale. La chambre de la petite fille est vue aussi d’un point de vue un peu élevé, mais pas autant que celle du garçon. Mais la chambre du petit lapin est vue d’un angle « normal » : à la même hauteur que les personnages.

Enfin, l’on pourra proposer aux enfants de dessiner leur chambre. Ceux qui le désirent peuvent afficher leur dessin sur un tableau d’affichage, en mentionnant leur nom (le dessin peut être signé ou accompagné d’une étiquette avec le nom de l’enfant).

à un moment propice dans la journée, les enfants qui auront affiché leur dessin, pourront, s’ils le veulent, commenter leur dessin à destination des autres enfants.

(La possibilité pour les enfants de présenter et éventuellement commenter leurs productions contribue à augmenter l’estime de soi.)

Images série B

1.jpg
B1
7.jpg
B2
7.jpg
B3