Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Yves

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Yves

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Benoît Forgeard
  • Interprété par
    William Lebghil, Dora Tillier, Philippe Katerine
  • Distributeur
    Athena Films
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2019
  • Durée
    1 h 47
  • Version
    Version française
  • Date de sortie
    2019-07-10

Complètement barré, ce film autour d’un rappeur à la masse qui, pour ne pas payer ses courses, accepte l’irruption dans sa cuisine d’un frigo intelligent prénommé Yves, est aussi totalement réjouissant

Après avoir ouvert avec Le daim, il y avait une belle cohérence pour La Quinzaine des réalisateurs de clôturer sa sélection avec Yves, autre film issu de cette veine du cinéma français qui va chercher son inspiration dans les à-côtés fantasques, dans cette zone où toutes les histoires, surtout les plus improbables, sont racontables. Avec Le daim, Yves forme donc un duo aussi fou que délicieux où la qualité des pitchs se mesure à leur degré de loufoquerie.

Jérem est un jeune homme frustré, vivant, faute de mieux, dans l’appartement de sa grand-mère décédée. Il passe son temps à bouffer des bananes et des biscuits, écrire des morceaux de rap un chouia macho (oui, on rit enfin de la misogynie tendancielle d’un certain rap français) et se branler en pensant à une meilleure vie.

Il reçoit aujourd’hui un frigo intelligent, fruit d’une technologie de pointe imaginée par une entreprise qui se considère comme la Silicon Valley française. En lui amenant personnellement Yves, le prénom dudit réfrigérateur, So (Doria Tillier), l’une des commerciales de l’entreprise dont Jérem tombera éperdument amoureux, se rend vite compte que celui-ci est loin de ressembler à la description qu’il a faite pour obtenir ce frigo-test. Mais qu’à cela ne tienne, Yves vient de trouver un chez lui, il va y rester.

Yves peut tout faire, et un peu plus : il commande les courses, tout en introduisant un peu de variété dans la liste de courses habituelle ; amenant progressivement Jérem à manger des yaourts, voire des légumes !

Car Yves sait ce qui est bon pour son protégé et, progressivement, il se met à régir presque tous les aspects de sa vie, se rendant indispensable…

Derrière cette intrigue dont la fantaisie est le maître-mot, on retrouve, montés sous forme de farce, pas mal des questionnements de notre époque sur l’intelligence artificielle, la connectivité des objets, etc. Au-delà de ces considérations, le film a le bon goût de refuser de se prendre au sérieux et d’aimer ses personnages, même dans leur tendre crétinerie. Et c’est ce qui fait de Yves une fiction hautement regardable. Il fera bon se rafraîchir avec lui cet été, canicule ou pas.

LES GRIGNOUX

 Tweet