Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film L'adieu à la nuit

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

L'adieu à la nuit

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    André Téchiné
  • Interprété par
    Catherine Deneuve, Kacey Mottet-Klein, Oulaya Amamra
  • Distributeur
    Distri 7
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 44
  • Date de sortie
    2019-04-24

André Téchiné s’empare d’un sujet à l’actualité brûlante, l’engagement de jeunes Français pour le Djihad, tout en restant fidèle à ses thèmes de prédilection : la fougue et le désir d’absolu de la jeunesse, la force de l’amour, les liens familiaux

Muriel est folle de joie à l’idée de retrouver son petit-fils Alex qu’elle ne voit que rarement ; il vient passer quelques jours dans le haras, sous le soleil naissant de ce printemps 2015, avant de partir vivre au Canada. Alex est amoureux de Lila, une jeune femme pétillante et dévouée que Muriel connaît depuis qu’elle est gamine et qui fait quelques extras chez elle pour arrondir ses fins de mois. Les retrouvailles sont un peu tendues, on sent bien que les reproches ne sont pas très loin, on devine en sourdine le poids d’un événement passé qui doit être la cause de cette crispation. Attentionnée, Muriel fait tout pour que les choses se passent bien entre eux, et se persuade que le Canada, ce n’est pas si loin. Mais la destination de son petit-fils n’est pas le Canada… Alex a trouvé sa voie autant qu’un sens à sa vie. Il va partir, avec Lila, avec d’autres jeunes, pour une zone de guerre dont on ne revient pas.

Le film ne raconte pas le processus d’engagement et le récit commence alors que le choix des deux jeunes personnages est solidement ancré en eux. Le retour en arrière, le doute ne semblent plus possibles et c’est là la grande intelligence de Téchiné que de préférer prendre un axe transversal, celui de la relation entre Alex et Muriel, pour aborder cette question brûlante. Même s’il est plus facile, a priori, de s’identifier à Muriel, le regard porté sur Alex et Lila ne tombe jamais dans la caricature ou le jugement, et même si le processus de déshumanisation dans lequel ils s’engagent est terrifiant, la complexité morale et psychologique est bien présente. Il faut enfin parler du titre, L’adieu à la nuit, énigmatique et ambivalent… Il peut tour à tour évoquer pour ces jeunes l’appel d’une « lumière divine » qui a touché leur cœur et leur âme, eût-elle la couleur d’une flamme destructrice. Ou bien le retour à la vie, au jour, à l’amour, porté peut-être dans le film par le personnage de Fouad, ancien djihadiste repenti en qui Muriel va trouver un précieux allié.

Et pour ancrer son histoire, celle d’un engagement morbide en même temps que d’un impossible dialogue entre deux êtres qui s’aiment, il choisit une fois encore la lumière du Sud-Ouest et retrouve l’une de ses comédienne fétiches, Catherine Deneuve. Face à Deneuve, Kacey Mottet-Klein, qui porte cette fougue romanesque et animale qui habitait déjà les jeunes héros des Roseaux sauvages. Entre ces deux-là qui incarnent deux générations, deux talents, deux tempéraments, c’est une confrontation à la fois terrible et bouleversante.

 Tweet