Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Les oiseaux de passage

Prochaines séances

  • 2019-04-23 12:00
  • 2019-04-23 17:30
  • 2019-04-23 17:45
  • 2019-04-24 15:30
  • 2019-04-24 18:15
  • 2019-04-25 17:15
  • 2019-04-26 12:10
  • 2019-04-26 17:30
  • 2019-04-27 17:45
  • 2019-04-27 21:45
  • 2019-04-28 19:45
  • 2019-04-30 14:15
  • 2019-04-30 14:15
  • 2019-04-30 20:15
  • 2019-05-02 12:00
  • 2019-05-02 12:00
  • 2019-05-03 14:00
  • 2019-05-03 16:15
  • 2019-05-04 15:45
  • 2019-05-06 18:15
  • 2019-05-07 12:00
  • 2019-05-07 16:40
  • 2019-05-09 15:30
  • 2019-05-10 12:00
  • 2019-05-11 21:45
  • 2019-05-13 17:45
  • 2019-05-14 14:00

Les oiseaux de passage

  • Choisissez une séance
    • Mar. 23 Avril | 12:00
    • Mar. 23 Avril | 17:30
    • Mar. 23 Avril | 17:45
    • Mer. 24 Avril | 15:30
    • Mer. 24 Avril | 18:15
    • Jeu. 25 Avril | 17:15
    • Ven. 26 Avril | 12:10
    • Ven. 26 Avril | 17:30
    • Sam. 27 Avril | 17:45
    • Sam. 27 Avril | 21:45
    • Dim. 28 Avril | 19:45
    • Mar. 30 Avril | 14:15
    • Mar. 30 Avril | 14:15
    • Mar. 30 Avril | 20:15
    • Jeu. 02 Mai | 12:00
    • Jeu. 02 Mai | 12:00
    • Ven. 03 Mai | 14:00
    • Ven. 03 Mai | 16:15
    • Sam. 04 Mai | 15:45
    • Lun. 06 Mai | 18:15
    • Mar. 07 Mai | 12:00
    • Mar. 07 Mai | 16:40
    • Jeu. 09 Mai | 15:30
    • Ven. 10 Mai | 12:00
    • Sam. 11 Mai | 21:45
    • Lun. 13 Mai | 17:45
    • Mar. 14 Mai | 14:00
  • Titre original
    Pàjaros de verano
  • Réalisé par
    Ciro Guerra, Cristina Gallego
  • Interprété par
    Carmiña Martínez, José Acosta, Jhon Narváez
  • Distributeur
    September Film
  • Langue
    espagnol
  • Pays d'origine
    Colombie, Danemark, Mexique
  • Année
    2018
  • Durée
    2 h 00
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Public
    avertissement : scènes pouvant heurter la sensibilité des spectateurs
  • Date de sortie
    2018-04-10

Le cinéaste Ciro Guerra, réalisateur de L’étreinte du serpent, fiction envoûtante située au cœur de l’Amazonie, revient avec Les oiseaux de passage : l’histoire d’une communauté colombienne dont l’intégrité va se heurter à l’appel de l’argent… Un film d’une beauté saisissante

Les oiseaux de passage est une œuvre rare : épique dans son scénario – il conte en plusieurs chapitres la déliquescence d’une communauté ancestrale qui compromet ses valeurs en se frottant aux trafics illégaux –, et surprenant d’un point de vue cinématographique. Ciro Guerra utilise toute la puissance graphique contenue dans son sujet – les rites traditionnels, les paysages verts et désertiques de la Colombie, les motifs tribaux et colorés des tenues féminines, etc. – pour déployer un univers visuel à la fois pur et violent.

Le film débute à la fin des années 1960. Nous assistons au rite de passage de Zaida qui fait partie de la famille des Wayuu. Rapayet, qui n’appartient pas à ce clan, tombe instantanément amoureux de la jeune fille mais la mère de Zaida, Ursula, va lui réclamer une dot de l’équivalent de dix vaches, douze chèvres et autant de colliers pour la lui accorder. Rapayet, qui ne veut pas renoncer à sa dulcinée, promet de les lui apporter et, pour ce faire, décide de faire l’intermédiaire entre un groupe de jeunes Américains cherchant à acheter de la marijuana et un cartel colombien dirigé par un de ses cousins éloignés. Un deal a priori raisonnable qui sonnera pourtant le début de la fin pour Rapayet et cette famille qu’il va ainsi parvenir à intégrer. Car contrairement à lui, son associé Moises, un petit voyou qui n’a que faire des traditions, aura les yeux plus gros que le ventre et cherchera à amasser toujours plus d'argent. Une opulence bizarrement bien accueillie par Ursula qui voit là l’occasion d’asseoir son autorité, poussant son beau-fils à poursuivre le trafic en le justifiant par des préceptes millénaires liés à la protection de son clan. Comme on peut l’imaginer, cette soif du profit aura des conséquences catastrophiques : partant d’une petite vente à des touristes sur une plage, le trafic de Rapayet aura bientôt l’apparence d’un énorme marché avec avions américains, armes à feu et dérapages incontrôlés. Bien avant l’arrivée de la cocaïne et de Pablo Escobar, Les oiseaux de passage nous conte les dérives du marché des stupéfiants dans un monde qui n’y était pas préparé.

ALICIA DEL PUPPO, LES GRIGNOUX

 Tweet