Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Ma mère est folle

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Ma mère est folle

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Diane Kurys
  • Interprété par
    Fanny Ardant, Vianney, Patrick Chesnais.
  • Distributeur
    Distri 7
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1h30
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2018-12-26

Fanny Ardant incarne avec son charisme légendaire cette mère flamboyante, plus libre que folle, dans le dernier film de Diane Kurys (Sagan, Les enfants du siècle)

Nina n’a pas énormément de suite dans les idées, elle s’éparpille, passe joyeusement du salon de son amie tellement friquée qu’elle utilise des billets de 500 € comme marque-page à un squat de sans-papiers avec le même enthousiasme dont on se demande bien sur quoi il repose.

Elle a aussi d’énormes problèmes d’argent et sa somptueuse maison est sur le point d’être saisie pour éponger ses dettes, à moins qu’elle ne trouve très vite quelques dizaines de milliers d’euros.

Un de ses amis la met sur le coup d’un « go fast », comme on dit : un petit aller-retour à Rotterdam pour aller chercher quelques kilos de marijuana, de quoi se refaire une santé financière vite fait, bien fait (du moins, le croit-elle…). Dans la foulée, Nina se retrouve avec un gosse sans papiers sur les bras.

Elle ne va pas le laisser sur un coin de trottoir et, bon gré mal gré, prend en charge ce mystérieux enfant mutique. Elle aurait bien tendance à rire de tout ça, à appeler l’inconfort de sa situation une péripétie… Elle en a vu d’autres.

D’aucuns la trouvent franchement inconséquente. Dont Baptiste, ce fils qu’elle n’a plus vu depuis un petit bout de temps et qui vit justement… à Rotterdam. Tant qu’à aller là-bas, autant passer lui faire un petit coucou, non ?

On ne peut pas dire que celui-ci soit franchement enthousiaste de la voir débarquer à l’improviste dans son beau loft d’architecte. Autant elle est aventureuse et sans peur, autant lui s’est construit une vie bien rangée à l’abri de toute perturbation.

Mais on n’échappe que difficilement à sa mère, et le voilà donc dans le sillage de sa daronne, à freiner des quatre fers face aux lubies de celle-ci.

Ma mère est folle est un petit bonbon sucré, délicieusement rocambolesque, hautement improbable, une comédie qui vous fait lâcher prise pour contempler, une heure et demi durant, une Fanny Ardant toujours aussi étincelante, qui se tire avec désinvolture des faux pas absurdes d’une vie quelque peu tourmentée.

LES GRIGNOUX

 Tweet