Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film L'amour flou

Prochaines séances

  • 2018-12-10 20:00
  • 2018-12-11 14:00
  • 2018-12-12 20:15
  • 2018-12-13 16:15
  • 2018-12-14 12:10
  • 2018-12-14 22:05
  • 2018-12-15 20:00
  • 2018-12-16 18:15
  • 2018-12-17 18:15
  • 2018-12-18 12:10
  • 2018-12-19 17:45
  • 2018-12-20 20:30
  • 2018-12-21 14:00
  • 2018-12-21 16:00
  • 2018-12-24 14:00

L'amour flou

  • Choisissez une séance
    • Lun. 10 Décembre | 20:00
    • Mar. 11 Décembre | 14:00
    • Mer. 12 Décembre | 20:15
    • Jeu. 13 Décembre | 16:15
    • Ven. 14 Décembre | 12:10
    • Ven. 14 Décembre | 22:05
    • Sam. 15 Décembre | 20:00
    • Dim. 16 Décembre | 18:15
    • Lun. 17 Décembre | 18:15
    • Mar. 18 Décembre | 12:10
    • Mer. 19 Décembre | 17:45
    • Jeu. 20 Décembre | 20:30
    • Ven. 21 Décembre | 14:00
    • Ven. 21 Décembre | 16:00
    • Lun. 24 Décembre | 14:00
  • Réalisé par
    Romane Bohringer, Philippe Rebbot
  • Interprété par
    Romane Bohringer, Philippe Rebbot, Rose et Raoul Rebbot-Bohringer
  • Distributeur
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1h37
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2018-11-28

Impossible de résister à cette fable familiale contemporaine qui s’avère être un merveilleux antidote à la morosité, à la mesquinerie et à la bêtise

Sans mentir, cela va même vous rabibocher avec le bon vieux tube de Michel Delpech qui berce l’éveil de la maisonnée Rebbot-Bohringer de la plus délicate manière. Il est tôt… La sonnerie des réveils extirpe chacun du monde des songes. Les enfants, en se blottissant dans les bras de papa et maman, ont encore cette odeur de sommeil caramélisée qui sent bon la tendresse. Et de celle-là, il n’en manque pas, on n’en doute pas un seul instant. Seulement voilà : après dix années révolues, long et heureux temps de vie commune, deux adorables mioches pondus, Romane et Philippe réalisent qu’ils ne s’aiment plus… C’est venu insidieusement, sans qu’ils osent se l’avouer à eux-mêmes… Puis ça s’est enkysté dans un recoin de leur conscience, comme une évidence dont ils refusent d’affronter les conséquences. Ils avaient tellement rêvé vieillir ensemble…

Mais chacun, sans qu’il se décide à le dire à son partenaire, est arrivé à ce point de saturation. Pourtant taquineries et rires fusent encore et, malgré quelques piques, persistent une com­plicité simple et immédiate, une attention à l’autre réjouissante. Tout cela est raconté sans pathos, avec une bonne rasade d’humour. Dans la famille Bohringer-Rebbot, le choix est vite fait de mettre son ego de côté, de ne pas sombrer dans des lamentations morbides. Romane, désireuse de ne pas disperser la petite famille aux quatre vents, va avoir une idée lumineuse et entraîner toute sa smala loin des sentiers pour filles dociles. On vous la raconte, cette idée ? Ben non ! Le film est là pour ça ! Vous l’aurez remarqué, noms et prénoms des protagonistes sont aussi ceux des acteurs.

Ici, fiction et réalité fricotent intimement ensemble, distillent un doute délicieux dont on sort émoustillé et ravi. Quelle part est vécue ? Quelle part est inventée ? Ce qui ne l’est pas en tout cas, c’est cette truculence anarchiste, ce respect d’autrui qui illumine chaque instant du scénario. Une bien belle leçon de vie sur la manière de transformer un échec en totale réussite où la poésie s’invite toute seule au détour de dialogues ciselés.

 Tweet