Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Amin

Prochaines séances

  • 2018-10-23 20:15
  • 2018-10-24 18:00
  • 2018-10-28 18:15
  • 2018-10-30 15:30

Amin

  • Choisissez une séance
    • Mar. 23 Octobre | 20:15
    • Mer. 24 Octobre | 18:00
    • Dim. 28 Octobre | 18:15
    • Mar. 30 Octobre | 15:30
  • Réalisé par
    Philippe Faucon
  • Interprété par
    Moustapha Mbengue, Emmanuelle Devos Marème N’Diaye, Fantine Harduin
  • Distributeur
    Athena Films
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1h31
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2018-10-10

Amin, un nouveau titre-prénom pour une nouvelle merveille du réalisateur de Fatima… Un seul prénom pour en évoquer tant d’autres. Philippe Faucon part de ce personnage unique pour élargir notre champ de vision à un récit choral, brossant le portrait d’une société complexe, touchante et désaxée

À travers la solitude d’un homme, Amin, il nous parle de notre propre solitude et de celle commune à tous les déracinés. C’est beau et simple. Jamais il n’y a place pour la grandiloquence ou le misérabilisme stériles. Le récit procède par touches humbles et précises qui laissent la part belle aux spectateurs et aux personnages, leur offrant la liberté d’évoluer, de réfléchir par eux-mêmes, de s’arrêter en chemin ou de continuer toujours plus loin. C’est comme un vent d’humanité vivifiante qui passe.

Il n’en faut pas plus à Gabrielle (Emmanuelle Devos), une infirmière en instance de divorce, pour tomber amoureuse d’Amin : voir cette tristesse humaine taiseuse, cette intensité sans calcul émaner de ce beau corps d’ébène. Il en faut par contre beaucoup plus à Amin pour s’éprendre de cette femme blanche alors que sa famille restée « au pays » compte tant sur lui. Car cela fait bientôt neuf ans qu’il vit et travaille en France, dans la froideur de l’exil, loin de sa femme Aïcha et de ses enfants, retournant sporadiquement, dès qu’il le peut, au Sénégal, offrant à la communauté tout le fruit de son travail. S’il n’est jamais physiquement aux côtés des siens, il est constamment là à œuvrer pour eux…

En France, il habite un foyer avec d’autres travailleurs immigrés. Un monde d’hommes esseulés, loin des femmes, survivants sans tendresse. C’est un chantier de plus qui conduit notre ouvrier en bâtiment dans le petit pavillon de Gabrielle. Le regard bleu de Gabrielle, ses gestes attentionnés, auront tôt fait de faire vaciller Amin, tourneboulé par tant de douceur inespérée. Ce sont deux solitudes qui se rencontrent, deux esprits qui ne s’arrêtent pas aux mots, deux corps qui se fondent dans une sensualité érotique évidente, réparatrice. Cette relation ne masque jamais les histoires parallèles touchantes, tout ce qui se passe à l’arrière plan, riche d’expériences, d’enseignements, de force de vivre.

 Tweet