Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

Lemma feat. Souad Asla

En coproduction avec les Jeunesses Musicales de Liège

La chanteuse Souad Asla a grandi dans la région de Béchar, dans le Sahara algérien. Installée à Paris, elle y retourne régulièrement, se rendant surtout dans le petit village de Taghit où, tous les vendredis après-midi, depuis des siècles, les femmes se réunissent. Elles chantent, dansent, s’accompagnent d’instruments ancestraux (attribués généralement aux hommes), discutent et s’entraident. Un véritable espace de liberté́ où la musique devient aussi un combat social, culturel et éducatif.

Suite au constat que chaque année, à son retour, une des femmes âgées a disparu et la nouvelle génération ne se sent plus concernée, Souad Asla entame depuis quelques années, un travail titanesque de collectage du patrimoine musical saharien menacé de disparition.

Progressivement, elle réussit aussi à convaincre trois générations de femmes de quitter l’intimité de leur cercle pour se produire sur scène avec elle et la complicité d’Hasna el Becharia, son maître absolu. Avec fierté, accompagnées de leurs instruments, elles reprennent les chants, les danses et les rythmes spécifiques à la région de la Saoura, riches par leurs sonorités métissées et qui racontent leur histoire. La musique bédouine et les tempos berbères se sont, au fil d’une histoire meurtrie par l’esclavage, imprégnés de la musique africaine venue des gnawas, qui par la transe, exorcise et par les chants, libère.


Le concert sera suivi de la projection du film
À mon âge je me cache  encore pour fumer

Porté par une formidable distribution (Hiam Abbass, Biyouna, Fadila Belkebla, Lina Soualem, Maymouna…), voici un film qui puise aux sources de la tragédie antique pour rappeler que, dans les périodes de régression, le corps des femmes est toujours la première cible des obscurantistes.

 

PRÉVENTE film + concert : 18 € – Concert seul : 15 €
LE JOUR-MÊME film + concert : 21 € – Concert seul : 18 €
Demandeur d’emploi - étudiants : 10 €

Avec l’aide des Affaires culturelles de la Province de Liège 

 

 

 

 Tweet