Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos Blog Grignews
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Fermer l'extrait

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Les Aventures de Tsatsiki
d'Emma Lemhagen
Suède, 1999, 1h31

Le dossier pédagogique dont on trouvera un court extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du primaire qui verront le film Les Aventures de Tsatsiki avec leurs élèves (entre neuf et douze ans environ). Ils contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en oeuvre en classe après la vision du film.

Construire un réseau de mots

Le film d'Emma Lemhagen joue sur des éléments de contraste ou d'association. Par exemple, Tina, la maman de Tsatsiki, joue dans un groupe de rock; on peut associer la musique rock à l'idée de «rebelle». Göran, lui, est policier; il doit faire respecter la loi. Ainsi, Tina et Göran, sont a priori fortement opposés. (Tina jette d'ailleurs un regard très noir à Göran la première fois qu'elle le rencontre, quand il ramène Tsatsiki à la maison.) Pourtant, Tina et Göran finiront par se rapprocher. C'est que le policier est un motard et la moto est un lien entre la police et les «rebelles», mais cela n'est bien sûr qu'un tout petit détail. Ce qui rapprochera la chanteuse et le policier, ce sera surtout l'amour qu'ils portent tous deux à Tsatsiki.

D'autres contrastes sont présents dans le film, entre la Grèce et la Suède, par exemple, entre l'ordre de Göran et le désordre de Tina, entre la blondeur de Maria et les cheveux foncés de Tsatsiki,

Il y a aussi toutes sortes d'associations «naturelles» que le film illustre: par exemple, entre la Grèce, la mer, la pêche, le bateau, etc.

Nous proposons ici aux enfants de jouer à faire des associations d'idées.

Objectif

  • Faire des associations d'idées

Méthode

  • Trouver des mots à relier les uns aux autres

Déroulement

Proposons aux enfants de jouer avec les mots, selon les règles suivantes.

On choisit un mot de départ (un mot lié au film: par exemple, mer, aquarium, palmes, motard, Grèce, bikini, etc.) que l'enseignant écrit au tableau.

Les enfants jouent chacun à leur tour; il s'agit de dire un mot en association ou en contraste avec le précédent.

Par exemple, au mot «mer», on pourra associer «poissons» ou «bateau», ou «plage» ou encore «pêche», etc. De la même manière, on pourra relier par contraste « eau » à « terre » ou à « air » ou encore à « feu ».

L'enseignant note chaque mot au tableau en le reliant au précédent par une flèche. On adaptera le style de la flèche en fonction de la relation entre les mots: association ou contraste? On pourra aussi adapter la couleur de la flèche en fonction de la nature du lien entre les deux mots: les mots sont-ils associés de manière universelle (comme «mer» et «poissons», par exemple)? Ou sont-ils seulement associés grâce au film (comme «policier» et «cracheuse de feu», par exemple)?

L'enseignant souligne tous les mots qui sont directement liés au film.

Lorsque l'on ne trouve plus de mots pour prolonger une chaîne, on peut toujours en commencer une nouvelle au départ d'un autre mot cité. On essaie ainsi de construire le réseau le plus dense et le plus étendu possible.


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier