Catalogue

Rechercher dans le catalogue :



Trouver

Nouveautés

Acheter

Le dossier ( 20 pages) sous sa forme imprimée est aujourd'hui épuisé mais vous pouvez acheter directement ce dossier au format PDF au prix de 5,60 € et le télécharger en cliquant ici.

Mode d'emploi à lire avant d'acheter

Partager


 

 

Grignews

Le journal

Vous êtes ici : Dossiers pédagogiques > L'Enfant au grelot > Extrait

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au dessin animé
L'enfant au grelot
de Jacques-Rémy Girerd
France, 1998, 26 min

Ce dossier s'adresse aux enseignants de maternelle qui iront voir le film avec leurs élèves. Il comporte plusieurs animations consacrées à la compréhension du film par les tout petits, puis propose des activités centrées sur l'aspect graphique de ce dessin animé. Il se termine par deux activtés plus créatrices dont l'une est écrite ci-dessous.

L'Enfant au grelot, un film à dessiner

L'Enfant au grelot est un remarquable spectacle pour les petits, parce que l'histoire est particulièrement jolie, et les personnages positifs et attachants. Mais ce dessin animé se distingue aussi de la production courante des films pour jeune public par la grâce et le soin apportés à son dessin. (La qualité de l'animation nous semble être une caractéristique difficile à aborder avec les tout petits, davantage appréciable par le public adulte, tout comme les multiples allusions à Jacques Tati ou même à certains tableaux bien connus.)

Nous voudrions dès lors suggérer deux activités de création artistique, motivées par le souvenir et l'observation d'images de L'Enfant au grelot [seule la première de ces animations est présentée sur cette page WEB].

Dessiner une scène du film

Proposons aux enfants de dessiner une scène du film. Nous allons pour cela leur donner quelques consignes et étapes à suivre.

Image 1La première consistera à observer quelques images du film reproduites dans ce dossier (seules deux images sont reproduites sur cette page WEB) et dans l'affiche en couleurs annexée. Au cours de cette phase d'observation, on laissera la liberté aux enfants de commenter ces images, en leur demandant toutefois de parler seulement de la manière dont le dessin est fait (et non pas de l'histoire ou des personnages) : comment sont dessinés les décors? et les personnages? y a-t-il beaucoup de couleurs différentes? etc.

L'enseignant clôturera cette phase d'observation en faisant remarquer les trois «couches du dessin».

  • La première correspond aux couleurs de fond du décor.
  • La deuxième correspond aux détails du décor.
  • La troisième correspond au personnage ou à l'élément central.

Par exemple, dans l'image du Père Noël qui passe sous un pont, la première couche est celle des couleurs de fond du pont de briques, du sol et du paysage et enfin du petit bout de ciel dans le fond du paysage. Les détails du décor sont par exemple les lignes qui marquent les briques du pont ou les traits qui représentent les sapins. Enfin, l'élément central est le Père Noël.

(Ou encore, comme fond : la forêt, la ville, le toit de l'orphelinat, le mur de la chambre de Grand-Jacques; comme détails du décor : les sapins, les briques des murs, les tuiles, les cartes postales; comme élément central : le couffin, le Père Noël, Charlie, Grand-Jacques dans son lit.)

Proposons ensuite aux enfants de réaliser un tel dessin en respectant ces trois étapes.

Donnons à chacun une feuille A4 de papier blanc «à grains». (Un papier trop lisse n'accroche pas le pastel sec que nous allons utiliser.) Il serait prudent de protéger les tables par du papier journal et de porter des vêtements que l'on ne craint pas de salir.

Image 2Invitons les enfants à choisir quelle scène du film ils vont dessiner.

 

Ouvrons ensuite une boîte de pastels secs (ou craies d'art) et demandons aux enfants de choisir au maximum trois pastels. Invitons-les à donner la couleur au fond de leur dessin avec ces trois pastels. Toute la feuille doit être recouverte de couleur. Expliquons aux enfants que l'on peut «étaler» un trait ou une tache avec les doigts ou avec un mouchoir en papier. On estompe ainsi les couleurs qui se mélangent et en créent de nouvelles.

Lorsque toute la feuille est recouverte de couleur, il faut fixer le dessin. En effet, le pastel produit de la poussière et se volatilise facilement. Pour fixer le dessin, l'enseignant peut utiliser une laque pour cheveux tout à fait ordinaire, en bombe. Il est préférable de fixer le dessin à l'extérieur plutôt que dans la classe.

On peut ensuite passer à la deuxième phase du dessin. Proposons donc aux enfants de dessiner cette fois aux crayons de couleurs ordinaires tous les détails du décors. Enfin, les enfants dessineront le personnage ou l'élément central de la scène. Cet élément ou ce personnage peut être dessiné aux crayons de couleurs sur une autre feuille de papier. Il sera ensuite découpé et collé sur la feuille de départ. En effet, il est préférable de ne pas surcharger la feuille originale déjà couverte de couleurs.

L'enseignant pourra expliquer brièvement aux enfants que cette réalisation du dessin en trois étapes correspond grosso modo au principe utilisé pour fabriquer un dessin animé. Pour fabriquer un dessin animé, il faut beaucoup de dessins, des centaines, voire des milliers. Aussi, pour faire des économies, on ne dessine les décors qu'une seule fois et on superpose à cette image le dessin des personnages qui, eux, bougent et nécessitent des dessins différents.

Pour terminer l'activité, affichons tous les dessins au mur et invitons les enfants à les commenter.