Catalogue

Rechercher dans le catalogue :



Trouver

Nouveautés

Acheter

Le dossier ( 60 pages) sous sa forme imprimée est aujourd'hui épuisé mais vous pouvez acheter directement ce dossier au format PDF au prix de 5,60 € et le télécharger en cliquant ici.

Mode d'emploi à lire avant d'acheter

Partager


 

 

Grignews

Le journal

Vous êtes ici : Dossiers pédagogiques > Les autres filles > Extrait

Extrait du dossier pédagogique
réalisé par les Grignoux et consacré au film
Les Autres Filles
de Caroline Vignal

Le dossier pédagogique dont on trouvera un court extrait ci-dessous s'adresse aux enseignants du secondaire qui verront le film Les Autres Filles avec leurs élèves (entre quatorze et dix-huit ans environ). Il contient plusieurs animations qui pourront être rapidement mises en oeuvre en classe après la vision du film.

Interpréter des détails

Objectif

  • Découvrir un sens sous-jacent à certains éléments du film

Méthode

  • Interpréter certains éléments du film en recherchant le supplément de sens que l'auteur a voulu y mettre

Déroulement

Un film, ce n'est pas la réalité, c'est l'oeuvre d'un auteur qui n'a rien laissé au hasard. Aussi, certaines choses qui, dans la vie, n'ont pas de sens particulier, peuvent avoir dans un film, un sens caché, une portée insoupçonnée. Par exemple, le prénom que vous portez ne reflète, en général, rien d'autre que le goût de vos parents au moment de votre naissance. Par contre, dans un film (ou un roman), le prénom du personnage principal peut signifier «autre chose»: il peut donner une indication sur le caractère du personnage, sur son origine sociale, etc.

Invitons les élèves à interpréter, c'est-à-dire découvrir un sens caché, un sens qui n'est pas évident, à quelques éléments du film, en leur demandant: qu'est-ce que l'auteur du film a voulu dire par là? Certains de ces éléments ont une dimension symbolique, d'autres révèlent la personnalité intime du personnage.

  • Au tout début du film (avant le générique), un garçon embrasse Solange et la serre d'un peu trop près. Comme elle le repousse, il rétorque «mais t'as quel âge?», à quoi elle répond: «tu sais même pas comment je m'appelle».
  • La jeune «héroïne» du film s'appelle Solange.
  • Quand Monsieur Suarez demande quel type de coiffure convient au visage de Solange, il dit: «tu as le visage un peu rond. Normal. C'est l'âge».
  • Isabelle, la copine blonde de Solange, trouve que «c'est bizarre, Gary, comme prénom pour une fille». Solange, elle, trouve que son prénom va bien à Gary.
  • Pendant la petite fête d'anniversaire de sa mère, Solange assiste à un accouplement d'autruches. Elle dit: «c'est dégueulasse». À quoi son père répond: «mais non, c'est la nature».
  • Pendant que Solange téléphone au Doc, la caméra nous montre les murs de sa chambre.
  • Solange a des coiffures différentes à différents moments du film.
  • À la fête de mariage, Solange est en tenue de coiffeuse: toute blanche.

Commentaire

Voici quelques interprétations que l'on pourrait faire autour des scènes citées ci-dessus. Après avoir soumis ces scènes à la réflexion des spectateurs, on peut leur fournir les interprétations suivantes et leur demander s'ils y adhèrent ou pas.

Les Autres Filles: quelques détails significatifs

  • Le prologue, la scène d'ouverture du film, où Solange repousse un jeune homme qui désire l'embrasser d'un peu trop près, est très révélatrice d'une certaine représentation des relations amoureuses. Devant le refus de la jeune fille, le garçon s'étonne et demande «mais t'as quel âge?», comme si l'amour physique n'était pour les garçons qu'une question d'expérience et de technique Solange répond «tu sais même pas comment je m'appelle», montrant par là que, pour elle, la sympathie et la tendresse sont des conditions indispensables On mesure bien là toute la distance qui sépare le garçon, qui envisage une relation sexuelle «sans présentation» et sans lendemain, et Solange qui a besoin d'une relation de confiance pour «passer à l'acte». De plus, quand Solange demande «ils sont où, les autres?», on comprend qu'elle s'est laissée entraîner par un groupe. Seule, elle n'aurait sans doute pas accompagné le jeune homme pour un bain de minuit, mais le fait qu'elle y soit quand même allée a peut-être laissé penser au garçon qu'il avait affaire à une jeune fille délurée, sans doute disposée à coucher avec lui Cette scène d'ouverture nous permet donc de faire connaissance avec Solange et d'entrevoir quel problème la préoccupe.
  • Le prénom Solange fait penser à «ange solitaire», ce qui correspond bien à l'état d'esprit de la jeune fille dans le film: on dit des anges qu'ils n'ont pas de sexe et c'est bien là le problème pour Solange. L'ange représente la pureté en quelque sorte, une pureté dont Solange voudrait se débarrasser. D'autre part, elle s'exclut elle-même du groupe des autres filles. En effet, c'est elle qui considère sa virginité comme une tare, pas les autres: les jeunes filles musulmanes qui désirent rester vierges jusqu'à leur mariage sont respectées. Personne ne se moque d'elles, il n'y a pas de raison pour que l'on se moque de Solange. En attendant, Solange se sent sans doute très seule, même parmi ses copines de classe.
  • La rondeur du visage est un trait qui rattache à l'enfance. La phrase de Monsieur Suarez touche sans doute Solange profondément, puisqu'elle est à cet âge où elle n'est presque plus une enfant mais pas encore une adulte. Cette phrase porte encore un supplément de sens, que l'on découvre plus tard, quand Solange téléphone au Doc pour lui demander si cela se voit quand on a fait l'amour. Elle croit que l'on change physiquement quand on a des relations sexuelles, que les joues se creusent Son visage rond, sur lequel insiste Monsieur Suarez, est dès lors pour Solange la preuve évidente de sa virginité.
  • Le fait qu'Isabelle trouve que Gary est un prénom bizarre pour une fille est révélateur des attentes que l'on a vis-à-vis des filles et des garçons. Il y a des prénoms de filles et des prénoms de garçons, comme il y a des métiers féminins, et d'autres masculins, des loisirs féminins et d'autres masculins. Beaucoup d'activités et de choses sont ainsi «sexuées». Cela contribue à figer un certain nombre de représentations qui concernent les rôles des femmes et les rôles des hommes. Mais quand les rôles sont figés, on peut parfois se sentir «coincé», gêné aux entournures. Ainsi, il n'est pas simple pour Solange de trouver l'homme avec qui elle perdra sa virginité: elle ne veut pas s'engager dans une relation amoureuse, mais elle ne veut pas non plus céder à un homme indélicat. Elle veut (et obtiendra) une seule nuit, avec un homme tendre, ce qui n'est pas vraiment un modèle habituel pour le dépucelage d'une jeune fille de seize ans. Solange parviendra ainsi à éviter les «modèles» (elle se montre d'ailleurs ouverte à d'autres modèles culturels puisqu'elle trouve que Gary est un prénom qui va bien à une fille) et à trouver ce qui lui convient.(Ajoutons en passant que le film donne d'autres exemples de choses qui ne correspondent pas aux modèles habituels: la mère de Solange est bien plus frivole que sa fille adolescente. Solange est parfois plus raisonnable, notamment dans la scène où la fille reproche à la mère d'avoir acheté du poulet qu'elle trouve cher alors que le frigo est plein de viande d'autruche À quoi la mère répond: «laisse-moi vivre». On s'attendrait d'une telle scène qu'elle se joue dans l'autre sens. C'est la mère qui donne des coups de téléphone interminables avec ses copines et qui donne l'impression de vouloir flirter avec des hommes Autre modèle détourné: Solange et Gary font leur apprentissage dans un salon de coiffure tenu par une jeune femme noire, fréquenté par des femmes blanches et des femmes noires, et nettoyé par une femme de ménage blanche Comme si la réalisatrice voulait montrer qu'il n'existe pas qu'un seul modèle valable)...
  • La réaction de Solange («c'est dégueulasse») devant les autruches qui s'accouplent révèle bien sa gêne par rapport à la sexualité, alors que les adultes trouvent ça drôle (son père dit «pour le moment, ça n'arrête pas!») ou naturel («c'est pas dégueulasse, c'est la nature»). Une fois encore, c'est une réaction typiquement adolescente que celle de Solange: elle sait de quoi il s'agit mais seulement en théorie...
  • Pendant que Solange téléphone au Doc, la caméra montre les murs de sa chambre. Elle passe d'abord sur de nombreuses photos de mannequins féminins, puis sur des photos d'hommes (des photos sans doute découpées dans des magazines, des publicités) et montre enfin deux dessins d'animaux (une autruche, des éléphants). Ces dessins rattachent Solange au monde de l'enfance, alors que toutes les photos de belles personnes adultes (y compris quelques photos de couples) sont comme le signe du désir de Solange de devenir adulte (un avenir idéalisé: ces photos n'ont rien à voir avec la vie d'adulte de la majorité des gens et particulièrement pas avec la vie de ses parents). Les murs de la chambre de Solange symbolisent le malaise de l'adolescente, qui ne se sent pas bien, entre deux âges qui, eux, sont bien définis.
  • Un changement de coiffure peut symboliser un changement d'état d'esprit. Au tout début du film, Solange porte les cheveux longs ; à la fin, elle les a courts, et sa vie a changé. Son premier changement de coiffure est un peu forcé: c'est Monsieur Suarez qui veut lui couper les cheveux. Elle n'a pas l'air d'y tenir beaucoup, mais elle se laisse faire elle est passive, elle ne donne pas son avis. Après, elle déclare détester le résultat et pleure dans les toilettes. Chez elle, elle se recoiffe à sa manière, elle défait le brushing un peu apprêté et vieillot. Plus tard, après que ses copines se sont moquées d'elle (elles ont reconnu Solange dans la voix de «Stéphanie» qui avouait sa virginité sur les ondes), Solange se coupe sauvagement les cheveux, elle-même, dans un mouvement de colère. (Il est raisonnable d'imaginer que quelqu'un l'a aidée ensuite à rendre sa coupe nette et propre.) Elle change de tête, comme pour être une autre, comme si elle ne voulait plus qu'on la reconnaisse. Cette coupe courte est très symbolique: les cheveux longs sont souvent associés à la féminité (les sex-symbols portent souvent les cheveux longs), pourtant, c'est avec cette coupe courte qu'elle va «devenir une femme» en faisant l'amour pour la première fois. Mais, son attitude dans cette expérience n'est pas typiquement féminine: c'est elle qui choisit l'homme, elle l'emmène dans un hôtel qu'elle connaît et elle paie la chambre. (C'est plus souvent le contraire que l'on voit au cinéma) Ainsi, Solange se pose comme une jeune femme désormais maître de son destin, tant sur le plan de ses expériences sexuelles que de sa coiffure!
  • Le parallèle s'impose entre Sarah, la jeune mariée, et Solange le jour du mariage. La blancheur de leur tenue les rapproche encore. Sarah est censée connaître l'amour physique pour la première fois cette nuit-là, et c'est effectivement le cas pour Solange. Et le blanc est bien sûr la couleur de la virginité. Le drap taché de sang que les hommes de la famille de Sarah exhibent fièrement le lendemain matin vaut aussi pour Solange...

masculin/féminin
les clichés ont la vie dure...
quelques couvertures de magazines commentées
(Le fichier lié est au format pdf et nécessite l'application Adobe Reader
disponible gratuitement sur le site d'Adobe)